Les 11… du Borussia Dortmund

24/05/2013 à 20:00

Qui ne s’est pas laissé aller à classer des joueurs, des équipes ou des matches avec des critères plus ou moins subjectifs ? C’est ce que fait régulièrement la rédaction de Foot123.fr dans la rubrique "les 11…"

Les 11… du Borussia Dortmund

Le BVB 09 est le club de la ville de Dortmund. Fondé en 1909 par une bande d’ouvriers qui nommèrent leur équipe "Borussia" (nom latin de Prusse) comme une petite bière locale du coin, le club se développe petit à petit pour devenir l’une des formations les plus populaires de Bundesliga. Réputé pour ses supporters passionnés et pour son stade merveilleux la Signal Iduna Park (80 720), anciennement Westfalenstadion (jusqu’en 2005), qui possède avec la Südtribüne la plus grande tribune debout d’Europe (24454 spectateurs), le Borussia Dortmund est un club unique et historique. L’occasion pour Foot123 de vous proposer le classement des onze joueurs qui ont marqué l’histoire du club de la Ruhr.

1- Michael Zorc (ALL, 1981-1998)

Né le 25 août 1962 à Dortmund (RFA) Chaque grand club dispose d’un joueur référence, qui a fait toute sa carrière avec le même maillot. Maldini et Baresi à l’AC Milan, Totti à l’AS Rome, Giggs et Scholes à Manchester United, Casillas au Real Madrid… Michael Zorc est le garant de l’histoire du Borussia Dortmund. Véritable légende du Westfalenstadion, l’actuel directeur sportif des Borussen a fait l’intégralité de sa carrière en jaune et noir. Le milieu de terrain est tout simplement le joueur le plus capé de l’histoire du BVB avec 569 matchs disputés entre 1981 et 1998. Sélectionné à seulement 7 reprises en équipe nationale, il est avant tout reconnu pour son abattage avec son club. Durant 15 saisons il a été la plaque tournante du Borussia Dortmund. Milieu défensif droitier, il était capable de se projeter très rapidement vers l’avant, comme en témoigne ses 15 buts marqués en championnat en 1994, performance qu’il a réédité la saison suivante. Avec 131 réalisations en Bundesliga, il est le second meilleur buteur de l’histoire des Borussen, juste derrière Manfred Bergsmüller et ses 135 buts. Reconnaissable à sa coiffure très abondante, Michael Zorc est, avec Matthias Sammer, l’un des éléments moteurs qui ont permis le sacre européen en 1997. Palmarès avec le Borussia Dortmund : Vainqueur de la Ligue des Champions en 1997, vainqueur de la Coupe intercontinentale en 1997, double champion d'Allemagne en 1995 et 1996, vainqueur de la Coupe d'Allemagne en 1989, triple vainqueur de la Supercoupe d'Allemagne en 1989, 1995 et 1996, triple vainqueur de la Coupe hivernale d'Allemagne en 1990, 1991 et 1992, joueur le plus capé de l’histoire du BVB avec 569 matchs et second meilleur buteur du BVB en championnat 131 buts.

2- Matthias Sammer (ALL, 1992-1998)

Né le 5 septembre 1967 à Dresde (RDA) Probablement le plus grand joueur de l’histoire du Borussia. Aujourd’hui directeur sportif du Bayern Munich, Matthias Sammer a passé six années de sa carrière de joueur dans la Ruhr. Le natif de Dresde était un talent pur, l’un des joueurs allemands les plus brillants des années 90. Milieu de terrain reconverti en libéro lors de son passage à Dortmund, Matthias Sammer était souvent comparé comme Lothar Matthäus à Franz Beckenbauer, la légende du football allemand, pour ses qualités techniques et son élégance naturelle. A ce poste si particulier, le "Kaiser de Dortmund" atteint l’excellence en affichant une combativité de guerrier. Sa polyvalence fait de lui le moteur des Schwarz-Gelben, récupérateur hors pair au milieu, défenseur impeccable et organisateur sur les phases offensives, son profil complet a permis au Borussia de renouer avec le titre en Bundesliga après 31 ans de disette en 1995. "Berti Vogts (sélectionneur de l’Allemagne de 1990 à 1998) dit que sa star c'est l'équipe mais l'équipe, c'est Sammer" écrivait le journal Tagesspiegel en 1996. Au terme d’une saison 1996/1997 extraordinaire où il est élu meilleur joueur de l’Euro 96 remporté par la Mannschaft et vainqueur de la Ligue des champions 97 face à la Juve (3-1, unique victoire en C1 du Borussia), le capitaine de Dortmund décroche le Ballon d’Or en 1996. Aujourd’hui encore, il est le seul joueur de l’histoire du club de la Ruhr à avoir gagné cette récompense sous le maillot des Borussen, un monument. Sa carrière s’est terminée de manière précoce, à seulement 30 ans et après de multiples blessures à un genou mais son histoire avec le Borussia ne pouvait pas se terminer ainsi. Deux ans après sa retraite, Sammer fait son comeback en tant qu’entraineur et mène le Borussia au titre national en 2002. Une légende. Palmarès avec Dortmund : Vainqueur de la Ligue des champions en 1997. Vainqueur de la Coupe intercontinentale en 1997. Deux fois champion d'Allemagne, en 1995 et 1996. Ballon d’Or 1996. Vainqueur de la Coupe hivernale d'Allemagne en 1992 et trois fois vainqueur de la Supercoupe d'Allemagne en 1992, 1995 et 1996.

3- Jürgen Kohler (ALL, 1995-2002)

Né le 6 octobre 1965 à Lambsheim (Allemagne) Après avoir connu le succès à la Juventus, Jürgen Kohler rentre en Allemagne et s’engage avec le Borussia à l’âge de 30 ans. Très rapidement, ce défenseur central de métier va s’imposer en une poignée de matches dans le dispositif des Schwarz-Gelben. Considéré comme l’un des défenseurs les plus doués de sa génération, Jürgen Kohler a compensé son manque de vitesse par une force physique monstrueuse, un placement d’une intelligence rare et un sens de l’anticipation hors du commun. Imprenable en un contre un, maitre des airs du haut de son mètre 86, le natif de Lambsheim fait partie lui aussi de l’équipe victorieuse de la C1 en 1997 face à son ancien club, la Juve. Il restera fidèle au Borussia jusqu’à la fin de sa carrière (en 2002 à 37 ans). Si les supporters du club de la Ruhr devaient retenir une image de Jürgen Kohler, ce serait son sauvetage spectaculaire sur la ligne après un tir d’Eric Cantona en demi-finale de la Ligue des champions face à Manchester United en 1997. Un géant. Palmarès Dortmund : Vainqueur de la Ligue des champions en 1997. Vainqueur de la Coupe intercontinentale en 1997. Deux fois champion d'Allemagne, en 1996 et 2002. Vainqueur de la Supercoupe d'Allemagne en 1996.

4- Stefan Reuter (ALL, 1992-2004)

Né le 16 octobre 1966 à Dinkelsbühl (Allemagne) Courir le 100 mètres en moins de onze secondes est évidement un atout de poids lorsqu’on veut faire la loi dans le couloir droit. Surnommé avec affection "Turbo" par les fans du Borussia, Stefan Reuter avait une pointe de vitesse phénoménale. Peu de joueurs à cette époque étaient capables de déborder cet arrière droit vif aux montées tranchantes, à la fois puissant et régulier. Après une petite pige à la Juventus (1991-1992), Reuter débarque au BVB et devient un incontournable de l’ère Ottmar Hitzfeld. Avec Sammer et Kohler en défense, l’international allemand a formé une barrière jaune et noire qui a permis au club de la Ruhr d’enchaîner les victoires. Fidèle au Borussia jusqu’à la fin de sa carrière en 2004, Stefan Reuter était un travailleur acharné, capable de prolonger ses entraînements des heures après la fin des séances pour comme il le disait "améliorer son potentiel". "Turbo" a passé son temps à affoler les compteurs de vitesse et a distribué les caviars depuis son aile droite. La Westfalenstadion s’est régalée. Un patron. Palmarès Dortmund : Vainqueur de la Ligue des champions en 1997. Vainqueur de la Coupe intercontinentale en 1997. Trois fois champion d'Allemagne, en 1995, 1996 et 2002. Vainqueur de la Supercoupe d'Allemagne en 1995 et 1996.

5- Robert Lewandowski : (POL, Depuis 2010)

Né le 21 août 1988 à Varsovie (Pologne) 4 millions et demi d'euros, c'est le montant contre lequel le Borussia Dortmund avait obtenu la signature du jeune Robert Lewandowski à Poznan en 2010. Mais ce n'est certainement plus sa valeur réelle aujourd'hui. Courtisé par tous les plus grands clubs européens, l'attaquant polonais de 24 ans a fait du chemin. Il est sans doute le plus talentueux du trio polonais du Borussia actuellement. Aux côtés de Jakub Blaszczykowski et Lukasz Piszczek, il s'installe peu à peu dans l'effectif de la Ruhr, devenant son seul buteur. Les records et les buts décisifs pleuvent pour le « kid de Varsovie ». En 2012, il offre pratiquement le titre de champion d'Allemagne au Borussia en inscrivant le but de la victoire face au Bayern Munich. Mais 2013 restera sans aucun doute son année. Après son doublé en Bundesliga face à Fribourg, il devient le premier joueur du Borussia à inscrire au moins un but dans huit rencontres consécutives de championnat. Mais son plus beau fait d'arme reste son quadruplé en demi-finale de la Ligue des champions face au Real Madrid. Jamais un joueur n'avait réalisé une telle performance à ce stade de la compétition depuis 1960 et Ferenc Puskas. Malgré son physique athlétique pour un attaquant (1m84), Robert Lewandowski possède une vivacité et une rapidité d'exécution déconcertante. Sa technique combinée à sa puissance font de lui l’un des meilleurs attaquants au monde aujourd’hui. Reste à savoir si Dortmund pourra le conserver encore longtemps. Palmarès avec le Borussia Dortmund : Vainqueur de la Coupe d’Allemagne 2012. Deux fois champion d’Allemagne, en 2011 et 2012. Meilleur buteur de la Coupe d'Allemagne 2012 (7 buts) et meilleur joueur du championnat allemand 2012.

6- Andreas Moller : (All, 1988-1990 et 1994-2000)

Né le 2 septembre 1967 à Francfort (Allemagne) Il fait partie de la génération dorée allemande qui remporta la Coupe du monde en 1990. Meneur de jeu mais aussi buteur (129 buts en 485 matches Bundesliga) il s'est souvent illustré grâce à sa rapidité. Après un premier passage au Borussia avec lequel il a remporté son premier grand titre, il finit par rejoindre la Juventus Turin. Mais l'appel de l'Allemagne et de la Ruhr était trop fort. En 1994 il retrouve le club avec lequel il a connu ses premières gloires. Malgré ses deux titres de champions d'Allemagne, il déclenche la controverse le 13 avril 1995 après avoir délibérément plongé dans la surface, offrant un penalty à son équipe face au Karlsruher SC. Toute la presse allemande s'indigne et Moller purge deux matches de suspension et se voit infliger une amende de 10 000 marks. Il gagne meme un nouveau surnom : « Schwalben Möller » (Möller le plongeur). Cette sanction inédite ne l'empêche pas, deux années après, de soulever le titre européen avec son club. Ironie du sort, c'est face à la Juventus que le Borussia Dortmund remporte la première, et pour l'instant, la seule Ligue des champions de son histoire. A 33 ans, Moller doit laisser sa place aux jeunes de Dortmund et décide de rejoindre le club rival de Schalke 04. Le seul point noir dans l'histoire d'amour entre Andreas Moller et le Borussia Dortmund. Palmarès avec le Borussia Dortmund : Vainqueur de la Ligue des champions en 1997, double champion d'Allemagne en 1995 et 1996, vainqueur de la Coupe d'Allemagne en 1989. Vainqueur de la Supercoupe d'Allemagne en 1995 et 1996.

7- Stefan Klos (All, 1990-1998)

Né le 16 août 1971 à Dortmund (Allemagne) Il est le gardien du premier – et pour l’instant unique – sacre du Borussia Dortmund en Ligue des champions. En 1997, Stefan Klos est au sommet de son art. A 26 ans, Klos est un enfant de Dortmund. Né dans la ville de la Ruhr, le portier a chauffé ses premières paires de gants dans les cages du BVB. Devenu professionnel à seulement 19 ans (en 1990), il sera l’ultime rempart des Borussen durant 8 saisons et 350 rencontres. Côté français, Stefan Klos restera pour toujours le bourreau de l’AJ Auxerre. C’est lui qui a repoussé l’ultime tir-au-but de Stéphane Mahé en demi-finale de Coupe UEFA en 1993 avant d’éliminer, avec ses coéquipiers, les Auxerrois de nouveau en Ligue des champions en 1997. Du genre fidèle, Stefan Klos a passé les 9 saisons suivantes aux Glasgow Rangers (1998-2007) où il rentrera dans le hall of fame. Seul point noir dans sa carrière, il ne connaitra jamais la joie de la sélection nationale, devancé notamment par Oliver Kahn et Andreas Köpke. Palmarès avec le Borussia Dortmund : vainqueur de la Ligue des champions en 1997, vainqueur de la Coupe Intercontinentale en 1997, double champion d'Allemagne en 1995 et 1996 et double vainqueur de la Supercoupe d'Allemagne en 1995 et 1996.

8- Jakub Błaszczykowski (POL, depuis 2007)

Né le 14 décembre 1985 à Częstochowa (Pologne) Symbole du renouveau du Borussia depuis quelques années, Błaszczykowski débarque dans la Ruhr en 2007 dans l’anonymat complet en provenance de Pologne, pour trois millions d’euros. Avec un nom pareil, Jakub devient vite "Kuba". Il faudra attendre une petite année pour voir l’ancien joueur du Wisla Cracovie s’imposer au poste de milieu latéral. Sur le coté droit, "Kuba" avale les kilomètres comme on avale un verre de lait le matin. Le Polonais est un joueur précieux. Pas un crack à la technique de surdoué mais un milieu de terrain rafraichissant, inépuisable et toujours prêt à se sacrifier pour le bien de son équipe. Son incroyable endurance et cette petite touche de folie font de lui l’un des chouchous de la Signal Iduna Park. Au-delà de sa vitesse de pointe impressionnante, le capitaine de la sélection polonaise distribue les passes décisives quand il ne met pas tout le monde à l’amende sur l’aile droite où qu’il marque des beaux buts. Błaszczykowski est l’un des principaux artisans des deux titres consécutifs des Borussens en 2011 et 2012. Celui qui est programmé pour être le futur capitaine du Borussia forme avec ses compatriotes Lukasz Piszczek et Robert Lewandowski les joyaux polonais de Dortmund. Avec "Kuba", on peut dire que la Pologne a conquis une partie de l’Allemagne, la Ruhr. Un génie. Palmarès avec Dortmund : Vainqueur de la Coupe d’Allemagne 2012. Deux fois champion d’Allemagne, en 2011 et 2012.

9- Stéphane CHAPUISAT (SUI, 1991-1999)

Né le 28 juin 1969 à Lausanne (Suisse). En matière de football, il y a les pères puis il y a les fils. Souvent les fils ont du mal à prendre le pas de leurs pères. Pourtant, à l’image des Djorkaeff ou des Stopyra, les Chapuisat ont inversé la tendance. Précoce et bien conseillé... par son père, Stéphane, fils de Pierre-Albert dit «Gabet» ancien défenseur du Paris FC dans les années 70, 34 fois international et lui-même fils d’un joueur de Première Division, n’a pas mis longtemps à "rattraper son daron" poussant le luxe de disputer sa première rencontre professionnelle face à son père ! Surnommé le "Papin suisse", pour sa puissance et son sens du but, Stéphane Chapuisat a franchi les dernières marches qui mènent vers les sommets, dans la Ruhr, sous le maillot du Borussia. Après avoir perdu la finale de la Coupe de l’UEFA face à la Juventus, en 1993, Dortmund affronte de nouveau et 4 ans plus tard, le club italien, à Munich, en finale de la Ligue des champions. Cette fois, les Allemands l’emportent et Stéphane devient le premier footballeur suisse à remporter la C 1. Il est toujours le seul dans ce cas. Seule ombre au tableau d'une carrière bien remplie : les blessures qui n’ont jamais épargné "Chappi" resté, aujourd’hui encore, dans la mémoire des supporters du Westfalenstadion. Palmarès avec Dortmund : Vainqueur de la Ligue des champions en 1997. Vainqueur de la Coupe intercontinentale en 1997. Deux fois champion d'Allemagne, en 1995 et 1996. Vainqueur de la Supercoupe d'Allemagne en 1995 et 1996.

10- Lothar EMMERICH (RFA, 1960-1969)

Né le 29 novembre 1941 à Dortmund (Allemagne). Décédé le 13 août 2003. Lothar Emmerich, surnommé la "mitraillette", était l’un des tous meilleurs buteurs qu’ait connu le football allemand. Sa seule erreur ? Etre de la même génération que l’incontournable Gerd Müller, la référence en la matière. Car "Emma", comme l'appelaient familièrement ses admirateurs, qui se comptaient par millions, est devenu saison après saison le cauchemar de toutes les défenses d’Allemagne et... d’Europe. Une efficacité quelque peu miraculeuse pour un ailier gauche qui n’hésitait pas, fait rare pour l’époque, à repiquer vers le centre. Presque inconnu au début de la saison 1965-66, Emmerich est devenu en quelques semaines la terreur de toutes les défenses qu’il affrontait. Et 1966 fut son année tant sous le maillot du Borussia qu’avec la Mannschaft. Battu en finale de la Coupe du monde face à l'Angleterre, lors de cette fameuse rencontre au cours de laquelle la victoire s'était jouée sur un tir de Hurst rebondissant sur la ligne de but, meilleur réalisateur en Bundesliga et en C2, il offrit presque à lui seul (14 buts en 9 matches !) sa première Coupe d’Europe au football allemand et au Borussia Dortmund sous la forme de la Coupe d’Europe des vainqueurs de coupes. Palmarès avec Dortmund : Vainqueur de la Coupe d'Europe des vainqueurs de coupes en 1966. Vainqueur de la Coupe de RF Allemagne en 1965. Meilleur buteur de la C2 en 1966 (14 buts). Deux fois meilleur buteur du Championnat de RF Allemagne, en 1966 (31 buts) et 1967 (27 buts) (Borussia Dortmund), ex æquo avec Gerd Müller (Bayern).

11- Manfred Burgsmüller (ALL, 1976-1983)

Né le 22 décembre 1949 à Essen (RFA) Un chasseur de buts. Manni Burgsmüller a porté le maillot jaune et noir du Borussia Dortmund pendant sept saisons (1976-1983). Le temps pour lui de devenir le meilleur buteur de l’histoire du BVB en Bundesliga. Avec 135 réalisations, cet attaquant qui physiquement n’est pas sans rappeler Rudi Völler, a marqué à tout jamais les supporters Borussen. Obsédé par le but adverse, Burgmüller aura été présent durant les années noires du Borussia. Au début des années 80, le club se trouve dans une situation très compliquée, tant sur le plan sportif que financier. Et si l’attaquant aura porté à bout de bras le club de la Ruhr, il quittera le Westfalenstadion sans aucun titre, ce qui empêche le quatrième meilleur buteur de la Bundesliga (213 buts) de se trouver en meilleure position dans ce classement. Palmarès avec le Borussia Dortmund : Meilleur buteur de l’histoire du club en championnat (135 buts en 224 matchs entre 1976 et 1983).

A.P avec F.L, S.B et F.M