Les 11... du Paris Saint-Germain

30/03/2013 à 12:01

Qui ne s’est jamais laissé aller à classer des joueurs, des équipes ou des matches avec des critères plus ou moins subjectifs ? C’est ce que fait régulièrement la rédaction de Foot123.fr dans la rubrique "les 11…". Au tour du PSG, à quelques jours du premier quart de finale de Ligue des champions du club depuis 18 ans, face au FC Barcelone.

Les 11... du Paris Saint-Germain

Le Paris Saint-Germain est sans conteste le club français qui divise le plus. Soit on l’adore, soit on le déteste. En un peu plus de quarante ans d’histoire, il est aussi devenu l’un des deux seuls – avec l’OM – à remporter une coupe d’Europe, la Coupe des vainqueurs de coupes en 1996. Depuis 2011, le PSG est entré dans une nouvelle ère, celle des clubs riches et puissants capables de rivaliser avec les plus grands. L’occasion pour Foot 123 d’offrir une piqûre de rappel des onze joueurs les plus importants du club parisien.

1 – Safet Susic (YOU, 1982-1991)

Le premier artiste de l’histoire du club. Le Yougoslave, aujourd’hui Bosnien, était le symbole d’un PSG qui ne cessait de grandir. Doté d’une vision du jeu exceptionnelle, "Magic Susic" était un joueur très élégant, capable de réaliser cinq passes décisives dans un même match, face à Bastia (7-1) au Parc des Princes, un soir de septembre 1984. Un régal pour les plus anciens supporters présents Porte d’Auteuil. Arrivé en décembre 1982, Safet Susic n’a pas mis longtemps à éblouir le public du Parc malgré un transfert rendu compliqué par les autorités yougoslaves. Un an plus tard, il offre sa deuxième Coupe de France au club de la capitale en inscrivant le but de l’égalisation et en réussissant une magnifique passe décisive entre les lignes pour Nambatingue Toko qui marque le but de la victoire face à Nantes (3-2). Son exceptionnelle saison 1985-86 permet au PSG d’être sacré, pour la première fois, champion de France. Le bilan du maître dribbleur est de 67 buts et 61 passes décisives. Personne, depuis, n’a fait mieux en Rouge et Bleu. Palmarès avec le PSG : Champion de France en 1986. Vainqueur de la Coupe de France en 1983. Elu meilleur joueur étranger du Championnat de France en 1983. Elu meilleur joueur de l’histoire du PSG par France Football en 2010.

2 – Rai (BRE, 1993-1998)

Le prince du Parc. Rai est l’emblème de la période du PSG européen construit par le groupe Canal +. Le Brésilien a tout remporté à Paris et a été l’acteur principal d’une aventure constituée de cinq demi-finales continentales de suite, avec en point d’orgue, la finale de la Coupe des vainqueurs de coupes remportée en 1996 devant le Rapid Vienne (1-0). Le frère de Socrates, déjà star au Brésil, a pourtant eu beaucoup de difficultés à son arrivée en France. Barré par Valdo, il doit attendre la saison 1993-94 pour enfin dévoiler toutes ses qualités. Fantastique saison d’ailleurs où sa science du jeu permet au PSG de se sublimer pour remporter un deuxième titre de champion. Devenu "Capitaine Rai", le numéro 10 a illuminé le Parc des Princes jusqu’en 1998, où il termine sur un nouveau doublé Coupe de France - Coupe de la Ligue, comme en 1995. Les 45 000 personnes présentes le soir du 25 avril 1998 sont en pleurs, non pas à cause de la défaite face à Monaco (1-2), mais bien parce que Rai vient de terminer sa carrière parisienne. Inoubliable. Palmarès avec le PSG : Vainqueur de la Coupe d’Europe des vainqueurs de coupes en 1996. Finaliste de la Coupe d’Europe des vainqueurs de coupes en 1997. Champion de France en 1994. Vainqueur de la Coupe de France en 1995 et 1998. Vainqueur de la Coupe de la Ligue en 1995 et 1998. Vainqueur du Trophée des champions en 1995.

3 – Mustapha Dahleb (ALG, 1974-1984)

Inqualifiable. Plus qu’un artiste, un véritable bijou. Mustapha Dahleb marque, dribble, dirige le jeu du PSG pendant dix ans. L’Algérien a été acheté à Sedan en 1974, date de la montée du club en Division 1, par Daniel Hechter, nouveau président, pour 1,35 millions de francs, un record à l’époque. Il participe grandement à la croissance du PSG avec ses 98 buts (85 en D1) en 306 matches, ce qui en fait, encore aujourd’hui, le troisième meilleur buteur de l’histoire du club. L’une de ses actions les plus mémorables est une course folle entre les joueurs du FC Nantes en finale de la Coupe de France 1983 (3-2), conclue par une frappe qui ne passe qu’à quelques centimètres de la cage des Canaris. Très convoité, le meilleur joueur algérien de tout les temps restera fidèle à Paris jusqu’en 1984. Palmarès avec le PSG : Vainqueur de la Coupe de France en 1982, 1983.

4 – Luis Fernandez (FRA, 1978-1986)

Le chouchou du Parc. Plus qu’un simple joueur, Luis Fernandez c’est le PSG. Ce fils d’immigrés espagnols à tout connu dans ce club. Du centre de formation au banc de touche, en passant évidemment par une formidable carrière de footballeur. Encore amateur lorsqu’il débute en 1978, il obtient le penalty de la victoire face à Nancy (2-1). Infatigable, il n’a plus lâché son poste de milieu de terrain jusqu’en 1986. Pas seulement récupérateur, Luis Fernandez est un joueur intelligent, capable d’organiser le jeu du PSG. Situé derrière les premières stars comme Dahleb ou plus tard Susic, il leur permet de s’exprimer au mieux afin d’emmener Paris vers ses premiers succès. Les deux premières Coupes de France évidemment mais aussi les premiers émois européens face à la Juventus de Michel Platini. Le "petit Luis" comme l’appelait Thierry Roland a fait grandir le PSG. Il délaissa la porte d’Auteuil pour un gros contrat au Matra Racing après un titre de Champion de France mais le PSG, lui, ne le quittera jamais. Palmarès avec le PSG : Champion de France 1986. Vainqueur de la Coupe de France en 1982, 1983. Élu joueur français de l’année en 1985 par France Football.

5 – Pedro Miguel Pauleta (POR, 2003-2008)

L’idole des plus jeunes. Le Portugais est celui qui a su faire vibrer le Parc des Princes des années 2000 alors que le club vivait quelques unes de ses pires saisons. A peine débarqué de Bordeaux, "l’aigle des Açores" réalise pourtant une grande saison (33 buts, dont 18 en L1), permet au PSG de se qualifier en Ligue des champions et remporte une première Coupe de France. Si l’idylle sportive n’a pas duré, son amour du club et de ses supporters n’a (presque) jamais flanché. Tout Paris se souvient de buts légendaires inscrits face au grand rival marseillais. Il ne lui manque qu’un titre de champion de France pour rendre son passage dans la capitale encore plus inoubliable. Les moins de vingt ans n’ont peut-être jamais vu le PSG sacré mais ils ont connu le plus grand buteur de l’histoire du club. Palmarès avec le PSG : Vainqueur de la Coupe de France 2004, 2006. Vainqueur de la Coupe de la Ligue 2008. Finaliste de la Coupe de France 2008. Meilleur buteur de l’histoire du club (109 buts). Meilleur buteur de Ligue 1 en 2006 (21 buts), 2007 (15 buts).

6 – George Weah (LBA, 1992-1995)

Le seul joueur à remporter un Ballon d’Or grâce à des performances réalisées sous les couleurs du Paris Saint-Germain. Lors de la saison 1994/1995, il signe une campagne européenne de grande qualité en marquant huit buts dont un contre Barcelone, atteignant la demi-finale de la C1 face au grand Milan (0-1, 0-2), club qui le fera signer et lui offrira la médiatisation nécessaire à la plus grande des récompenses individuelles. "Mister George" a en tout cas fait frémir les supporters rouge et bleu du Parc des Princes à 55 reprises en 138 matches. Tous se souviennent de son superbe slalom entre les défenseurs du Bayern Munich terminé par une frappe dans la lucarne d’Oliver Kahn. Un formidable buteur puissant et rapide, bien accompagné par David Ginola ou Rai. Le Libérien a évidemment été champion de France en 1994. Palmarès avec le PSG : Champion de France 1994. Vainqueur de la Coupe de France 1993, 1995. Vainqueur de la Coupe de la Ligue 1995.

7 – Bernard Lama (FRA, 1992-1997 puis 1998-2000)

Le "félin" Bernard Lama est le meilleur gardien de but de l’histoire du Paris Saint-Germain. Pourtant, il a eu la lourde tâche de succéder à un autre portier emblématique, Joël Bats (voir ci-dessous). Mais avec un style unique fait de parades acrobatiques, d’un physique imposant doté en plus d’une énorme détente, Bernard Lama s’est vite imposé à Paris, ce qui lui a aussi permis de s’installer en équipe de France. Il a tout gagné avec le maillot parisien sur les épaules, il restera d’ailleurs à jamais le capitaine de l’équipe victorieuse de la finale de Coupe des coupes (1-0) face au Rapid Vienne à Bruxelles. Avant que Salvatore Sirigu ne le batte cette saison, Bernard Lama a aussi longtemps posséder le record du nombre de minutes consécutives sans encaisser de buts (697). Contrôlé positif au cannabis en 1997, sa fin de carrière au PSG a été plus compliquée à gérer. Après un prêt à West Ham, il fut de retour au Parc en 1998 pour deux dernières saisons dans lesquelles son fort caractère l’a aidé à retrouver un très bon niveau. Palmarès avec le PSG : Vainqueur de la Coupe d’Europe des vainqueurs de coupes en 1996. Finaliste de la Coupe d’Europe des vainqueurs de coupes en 1997. Champion de France en 1994. Vainqueur de la Coupe de France en 1993 et 1995. Vainqueur du Trophée des champions en 1995. Elu meilleur joueur français en 1995 par France Football.

8 – Joël Bats (FRA, 1985-1992)

Absolument rien ne prédestinait Joël Bats à devenir un jour le portier du club de la capitale. Né à Mont-de-Marsan, il était considéré comme un grand amoureux de la nature. Son arrivée à Paris a alors surpris tout le monde. Au final, quelle réussite ce fut ! Sa première saison a été grandiose. Sous les ordres de Gérard Houllier, Joël Bats s’impose comme le meilleur gardien de l’Hexagone, devient champion de France et part au Mexique avec les Bleus où il termine troisième de la Coupe du monde 1986. Très efficace, il a accumulé sept saisons au sein du club parisien pour 285 rencontres où il a été indétrônable. Devenu amoureux du PSG, il y signa en 1994 en tant qu’entraîneur adjoint d’Artur Jorge, de Fernandez puis Ricardo. Palmarès avec le PSG : Champion de France 1986.

9- Paul Le Guen (FRA, 1991-1998)

Si Rai était le symbole de l’internationalisation du PSG sous l’ère Canal +, Paul Le Guen était celui de la réussite française avec ses compères Vincent Guérin, Alain Roche ou Antoine Kombouaré. Débarqué de sa Bretagne natale en 1991, il a été très fidèle au PSG. Indéboulonnable durant huit saisons faites de 344 matches et 24 buts. Une idylle discrète et réservée, tout comme le caractère du Breton. Repositionné milieu de terrain défensif par Artur Jorge à son arrivée dans la capitale, Paul Le Guen a fait partie des plus grands succès parisiens sur le plan national comme européen. Joueur très intelligent, "la patate de Pencran" a inscrit le but de la victoire face à Strasbourg en finale de la Coupe de France 1995, d’où il gardera ce surnom. Son départ du PSG a en même temps marqué sa fin de carrière et malgré un retour raté en tant qu’entraîneur (2007-2009), le nom de Paul Le Guen est à jamais gravé dans le cœur des supporters. Palmarès avec le PSG : Vainqueur de la Coupe d’Europe des vainqueurs de coupes en 1996. Finaliste de la Coupe d’Europe des vainqueurs de coupes en 1997. Champion de France en 1994. Vainqueur de la Coupe de France en 1993, 1995 et 1998. Vainqueur de la Coupe de la Ligue en 1995 et 1998. Vainqueur du Trophée des champions en 1995.

10 – Carlos Bianchi (ARG, 1977-1979)

Aucun titre remporté collectivement, seulement deux saisons dans la capitale mais quel "goleador" ! Lorsqu’il signe au PSG en 1977, Carlos Bianchi a déjà été sacré trois fois meilleur buteur de Division 1 avec le Stade de Reims mais il a encore faim. Première saison à Paris : 37 buts en 38 matches de championnat. Le plus grand total de l’histoire du club sur une saison, il termina d’ailleurs soulier d’argent européen, derrière l'Autrichien Hans Krankl. La seconde année est sur la même lignée : 27 buts en 36 rencontres. A la pointe d’une équipe en pleine construction, quatre ans seulement après son arrivée en D1, l’Argentin impressionne individuellement mais son palmarès collectif reste tristement vierge (11e et 13e en D1). Il finira par rompre son contrat à cause des mauvais résultats de l’équipe. Palmarès avec le PSG : Meilleur buteur de Division 1 en 1978 (37 buts) et 1979 (27 buts).

11 – David Ginola (FRA, 1992-1995)

Une star dans tous les sens du terme. Les journalistes avaient l’habitude de le taquiner en lui rappelant qu’il jouait toujours mieux lorsqu’il se trouvait du côté de la tribune présidentielle. Un physique de mannequin, une coiffure digne des plus grands salons de la capitale, mais si David Ginola est devenu "El Magnifico", c’est aussi grâce à ses performances sur le terrain. En coupe d’Europe, ses matches face au Real Madrid ou au Barça sont restées dans toutes les mémoires. Grâce à une technique hors du commun et des dribbles incroyables, Ginola a illuminé le visage de milliers de supporters parisiens durant trois saisons dans lesquelles il a presque tout gagné. Sa carrière en club est d’autant plus mémorable que celle en sélection a été très difficile après sa brouille avec Gérard Houllier. Ginola était un génie mais incompris… Comme beaucoup de vedettes. Palmarès avec le PSG : Champion de France 1994. Vainqueur de la Coupe de France 1993, 1995. Vainqueur de la Coupe de la Ligue 1995. Elu joueur français de l’année en 1993 par France Football.

Sébastien NIETO