Un joueur, un palmarès : Gordon Banks (ANG)

05/08/2018 à 19:50

Né le 30 décembre 1937 à Tamworth (Angleterre). 1,83 m, 84 kg. Clubs : Millspout Steelworks FC (1953-54), Rawmarsh Welfare (1954-55), Chesterfield FC (1955-59), Leicester City (1959-67), Stoke City (1967-72), Cleveland Stokers (United Soccer Association, 1967), St Patrick’s Athletic (1977), Fort Lauderdale Strickers (NASL, 1977-1978). Surnom : "Banks of England".

Un joueur, un palmarès : Gordon Banks (ANG)

Poste : gardien

Vainqueur de la Coupe du monde en 1966 (Angleterre).

Troisième du Championnat d'Europe des nations en 1968 (Angleterre).

Deux fois vainqueur de la League Cup, en 1964 (Leicester City) et 1972 (Stoke City), finaliste en 1965 (Leicester City).

Deux fois finaliste de la Cup, en 1961 et 1963 (Leicester City).

"Joueur de l'année" (presse anglaise) en 1972 (Stoke City).

73 sélections, 57 buts encaissés de 1963 à 1972. Il a participé à la Coupe du monde 1970 au Mexique (quart-de-finaliste).

A 18 ans, Gordon Banks était encore maçon. Il ne connut l'élite du football anglais qu'à l'âge de 22 ans.

Après son exploit face à Pelé, Banks avait été surnommé "El Magnifico" par la presse mexicaine. En Angleterre, on disait qu'il était "safe as the Banks of England", c'est-à-dire aussi sûr que les Banques (et le Banks) d'Angleterre.

Banks ne pensait pas avoir réussi à sauver le but sur la tête de Pelé. "J'ai senti que j'avais touché le ballon du pouce, mais je ne pensais pas que cela avait suffi à le détourner du but. C'est quand j'ai entendu Bobby Moore applaudir que j'ai compris..."

En 73 sélections, Gordon Banks a réussi 35 «clean sheet» (match sans encaisser de but).

En octobre 1972, alors qu'il est encore gardien titulaire de l'équipe d'Angleterre, il perd l'usage de son œil droit dans un accident de voiture. Cela marque la fin de sa carrière dans son pays natal.

Banks reste l'un des plus grands gardiens de l'histoire de football, le deuxième meilleur portier du XXème siècle selon la Fédération internationale des statistiques et de l'histoire du football (IFFHS), devant Dino Zoff, Sepp Maier et Ricardo Zamora. Seul Lev Yachine est mieux classé.

(Source Stéphane Bitton)