Les 11… du Bayern Munich

28/12/2016 à 10:11

Qui ne s’est pas laissé aller à classer des joueurs, des équipes ou des matches avec des critères plus ou moins subjectifs ? C’est ce que fait régulièrement la rédaction de Foot123.fr dans la rubrique "les 11…"

Les 11… du Bayern Munich

Le Bayern Munich est l’un des plus grands clubs européens et c’est d’autant plus vrai aujourd’hui puisque les Bavarois disputent leur troisième demi-finale de Ligue des champions en quatre ans. Club allemand le plus titré, le Bayern a vu défiler les plus grands joueurs européens dans son effectif au cours des ans. L’occasion pour Foot123 de vous proposer le classement des onze joueurs qui ont marqué l’histoire du club bavarois.

1. Franz Beckenbauer (ALL, 1964 - 1977)

Le plus grand joueur allemand de tous les temps, le meilleur défenseur toute génération confondue, les qualificatifs ne manquent pas lorsque Franz Beckenbauer est évoqué. Il n’a que 13 ans lorsqu’il intègre la section Espoirs du Bayern Munich. 19 ans plus tard il jouera son dernier match pour le club bavarois après avoir largement marqué l’histoire d’un club dont il ne pourra jamais se détacher. Élégant, technique et influent, le Kaiser (l’empereur) a régné d’une main de maître dans la défense munichoise. « Sur le terrain, il se distinguait davantage par son intelligence que par sa puissance. Son style de jeu était plus brésilien qu'allemand » disait de lui Pelé. Son arrogance a parfois agacé mais son talent n’a jamais été contesté. Le double Ballon d’or a permis à son club de dominer la scène européenne pendant plusieurs années. Aujourd’hui président d’honneur du conseil de surveillance du Bayern, Beckenbauer règne toujours par son charisme et son influence partout où il passe. Celui qui rêva un temps de la présidence de l’UEFA, reste toujours une figure emblématique du club bavarois. Palmarès avec le Bayern Munich : Trois fois vainqueur de la Coupe d’Europe des clubs champions (1974, 1975, 1976), cinq fois champion de RFA (1969, 1972, 1973, 1974, 1982), quatre fois vainqueur de la Coupe de RFA (1966, 1967, 1969, 1972), Ballon d’Or France Football 1972 et 1976, recordman des podiums du Ballon d’Or (5), élu footballeur allemand de l’année à quatre reprises (1966, 1968, 1974, 1976), élu meilleur joueur allemand du siècle et troisième meilleur joueur du siècle (IFFHS), élu deuxième meilleur joueur européen des cinquante dernières années par un sondage UEFA, nommé dans la Dream Team FIFA.

2. Gerd Müller (ALL, 1964 – 1979)

Le plus grand buteur de tous les temps ! Des records à la pelle et des titres à foison. Gerd Müller est resté des dizaines années le plus grand buteur européen avant que Lionel Messi ne vienne mettre fin à son record du plus grand nombre de buts inscrits sur une année civile (85). 573 buts en 616 matches avec le Bayern Munich personne n’a fait mieux en Bavière. Il fait partie de la grande équipe du Bayern qui a dominé le football européen dans les années 1970-80. Malgré un physique pas forcément impressionnant (1m74), Müller était d’une efficacité redoutable. Doté d’un sens du but inné, « Der Bomber » (le bombardier), comme on le surnommait, possédait une vivacité hors-norme. Pour l’anecdote, en 1973, Müller aurait du rejoindre le FC Barcelone. Mais alors que le contrat était signé, le gouvernement allemand s’est opposé au transfert, refusant qu’un joueur d’une telle qualité quitte l’Allemagne peu de temps avant la Coupe du monde. A la place, le Barça recruta... Johan Cruyff. Palmarès avec le Bayern Munich : Trois fois vainqueur de la Coupe d’Europe des clubs champions (1974, 1975, 1976) avec un total de 37 buts inscrits, meilleur buteur de la compétition en 1973, 1974, 1975, 1977, quatre fois vainqueur de la Coupe de RFA (1966, 1967, 1969, 1971), quatre fois champion de RFA (1969, 1972, 1973, 1974), sept fois meilleur buteur du championnat de RFA, deux fois meilleur footballeur allemand de l’année, deux fois Souliers d’Or (1970, 38 buts, 1972, 40 buts), Ballon d’Or France Football 1970.

3. Karl-Heinz Rummenigge : (ALL, 1974 – 1984)

Il en fallait du talent pour s’imposer aux côtés du plus grand attaquant du Bayern. Mais la mission a été remplie par Karl-Heinze Rummenigge. Sous l’impulsion de Pal Csernai, « Kalle » a peu à peu évincé Müller pour devenir l’attaquant numéro un du Bayern. Aux côtés de Paul Bretiner il a formé le duo d’attaque le plus percutant d’Europe à cette époque. Aussi bon en sélection qu’en club, Rummenigge est devenu une figure emblématique du Bayern Munich, participant aux plus belles compagnes européennes du club bavarois. 162 buts en 370 matches en Bavière. Malgré son départ pour l’Inter Milan, il est ensuite revenu à ses premiers amours. Vice-président aux côtés de Franz Benckenbauer, puis président du conseil d’administration, Rummenigge fait aujourd’hui toujours partie de la direction du club. Véritable ambassadeur du Bayern, il continue de servir le club avec lequel il a connu toutes les gloires. Palmarès avec le Bayern Munich : Deux fois vainqueur de la Coupe d’Europe des clubs champions (1975, 1976), meilleur buteur de l’édition 1981, deux fois champion d’Allemagne (1980, 1981) et à chaque fois meilleur buteur, deux fois vainqueur de la Coupe d’Allemagne (1982, 1984), Ballon d’Or France Football en1980 et 1981, Onze d’or 1980 et 1981

4. Sepp Maier : (ALL, 1962 – 1979)

Ne cherchez pas, Sepp Maier n’a connu aucun autre club que le Bayern Munich. 679 matches disputés avec le club bavarois et une dévotion de tous les instants pour une équipe qui lui a tout donné. Il est très certainement le plus grand gardien de but qu’ai connu le Bayern et pourtant il aurait pu ne jamais jouer à ce poste. Lorsqu’il est repéré par le club munichois il évolue au TSV Haar. Le gardien titulaire se blesse et le jeune Maier, 15 ans, prend sa place dans les cages. Il encaissera, certes, 8 buts, mais le Bayern décèle chez lui des capacités hors-norme à ce poste. Pendant 17 saisons, il fut le dernier rempart de la défense bavaroise. Son agilité et ses réflexes lui ont valu le surnom du « Chat d’Anzig ». Il fut, aussi, le premier gardien de but à concéder une Panenka, qui fut alors l’œuvre du bien nommé Antonin Panenka, en finale de l’Euro 1976. Il est aujourd’hui toujours le joueur le plus capé en Bavière avec 679 matches. Comme bon nombre de ses coéquipiers de l’époque, il n’a pas quitté le Bayern Munich, où il est devenu l’entraîneur des gardiens. Palmarès avec le Bayern Munich : Trois fois vainqueur de la Coupe d’Europe des clubs champions (1974, 1975, 1976), vainqueur de la Coupe d’Europe des vainqueurs de coupes (1967), quadruple champion de RFA (1969, 1972, 1973, 1974), quadruple vainqueur de la Coupe de RFA (1966, 1967, 1969, 1971), élu meilleur footballeur allemand de l’année (1975, 1977, 1978), élu gardien européen de l’année en 1975, nommé au FIFA 100.

5. Lothar Matthaus : (ALL, 1984 – 1988 puis 1992 – 2000)

Plus de vingt ans de carrière dont douze consacrées entièrement et pleinement au Bayern Munich. Club avec lequel, et malgré un palmarès impressionnant, il n’est jamais parvenu à décrocher la Coupe d’Europe des clubs champions. Par deux fois il a accroché la finale et à chaque fois son équipe a échoué. Son échec le plus marquant restera celui de 1999. Le Bayern Munich avec Matthaus alors reconverti en défenseur central, menait 1-0 jusqu’à la 91e minute de jeu pour finalement s’incliner 2-1. Si Beckenbauer le faisait jouer beaucoup plus bas, initialement Matthaus était un milieu de terrain très offensif. Ainsi, lors de son premier passage au Bayern il inscrivit 57 buts pour 113 matches. Après un exil en Italie il a fini par revenir en Bavière où de belles années l’attendaient encore. D’une polyvalence incroyable il a su s’adapter à tous les dispositifs dans lesquels il a évolué. Palmarès avec le Bayern Munich : Vainqueur de la Coupe UEFA 1996, sept fois champion d’Allemagne (1985, 1986, 1987, 1994, 1997, 1999, 2000), trois fois vainqueur de la Coupe d’Allemagne (1986, 1998, 2000), vainqueur de la Super Coupe d’Allemagne (1987), deux fois finaliste de la Coupe d’Europe des clubs champions (1987, 1999), Ballon d’or 1990, Onze d’or 1990, joueur FIFA de l’année en 1991, nommé au FIFA 100, élu footballeur allemand de l’année en 1990 et 1999.

6. Paul Breitner : (ALL, 1970 – 1974 puis 1978 – 1983)

Aussi charismatique que Beckenbauer était classieux, Paul Breitner a marqué son époque de part sa personnalité et son physique atypique. Une chevelure épaisse et bouclée, un look à part et des positions politiques tranchées, « Der Afro » s’est distingué aussi par son franc-parler lui valant beaucoup de controverses. Mais sur le terrain, il était un joueur polyvalent, capable d’être performant aussi bien à la pointe de l’attaque, qu’au milieu de terrain ou en tant que latéral gauche. C’est d’ailleurs sa forte personnalité qui le poussa à quitter le Bayern Munich en 1974, car ses relations avec Beckenbauer, qu’il qualifia de « fossoyeur du football » se détérioraient très sérieusement. Même s’il confia alors « ne plus se sentir Bavarois », il revint quelques années plus tard pour y terminer sa carrière. Un personnage à part qui a autant marqué l’histoire du Bayern pour ses performances sur le terrain que pour ses déclarations extra-sportives. Un talent certain qui n’a jamais été bridé par une personnalité controversée. Palmarès avec le Bayern Munich : Vainqueur de la Coupe d’Europe des clubs champions (1974), finaliste en 1982, cinq fois champion d’Allemagne (1972, 1973, 1974, 1980, 1981), deux fois vainqueur de la Coupe d’Allemagne (1971, 1982), footballeur de l’année en 1981, Onze d’Argent en 1981.

7. Bastian Schweinsteiger : (ALL, 2002 - )

Un pur produit de la formation bavaroise, Bastian Schweinsteiger représente la nouvelle génération talentueuse du Bayern à laquelle il ne manque plus qu’un titre de champion d’Europe qui lui a échappé par deux fois en 2010 et 2012. Il n’avait que 19 ans lorsque Ottmar Hitzfeld a décidé de le lancer pour la première fois en équipe première. C’était lors d’un match de Ligue des champions face à Lens en 2002. Résultat il a offert un but à Markus Feulner et s’est définitivement fait sa place dans l’effectif bavarois. Même s’il a connu une saison délicate en 2008 où la concurrence avec Franck Ribéry a bien failli lui être fatale, « Schweini » est finalement revenu encore plus fort dans un poste de milieu relayeur où il s’est imposé comme l’un des meilleurs en Europe. Sa qualité de passe, sa vitesse et ses frappes de balle ont fait de lui le pilier du Bayern des années 2010. A seulement 28 ans, il en est déjà à 402 matches pour Munich et 50 buts. Palmarès avec le Bayern Munich : Sept fois champion d’Allemagne (2003, 2005, 2006, 2008, 2010, 2013), cinq fois vainqueur de la Coupe d’Allemagne (2003, 2005, 2006, 2008, 2010), deux fois vainqueur de la Coupe de la ligue d’Allemagne (2004, 2007), deux fois finaliste de la Ligue des champions (2010, 2012).

8. Mehmet Scholl : (ALL, 1992 – 2007)

S’il y a bien un joueur qui a été adulé au Bayern Munich c’est lui. Pendant quinze ans il a porté les couleurs du club bavarois, illuminant à chaque fois les matches de sa splendide technique et de son incroyable agilité. Une aisance impressionnante qui a fait sa réputation de joueur spectaculaire. Il fut à l’origine de la génération de joueur d’origine turque à évoluer en Bundesliga. Titré à plus de 20 reprises avec le club bavarois, Scholl a tout remporté au cours de sa carrière. 117 buts inscrits pour 464 matches, le milieu offensif allemand a comblé de bonheur tous les supporters du Bayern pendant des années. Palmarès avec le Bayern Munich : Huit fois champion d’Allemagne (1994, 1997, 1999, 2000, 2001, 2003, 2005, 2006), cinq fois vainqueur de la Coupe d’Allemagne (1998, 2000, 2003, 2005, 2006), vainqueur de la Coupe UEFA (1996), vainqueur de la Ligue des champions (2001), élu meilleur joueur de l’année en Allemagne en 2000.

9. Philipp Lahm : (ALL, 2002 - )

Il fait partie de la même génération « dorée » que Bastian Schweinsteiger. Alors qu’il n’avait que 11 ans, il a rejoint le centre de formation du Bayern qu’il n’a plus jamais quitté. Capitaine du club bavarois, Philipp Lahm représente depuis toujours l’essence même de l’équipe bavaroise. Capable d’évoluer à droite comme à gauche de la défense, il a surtout profité du départ de Lizarazu pour s’imposer. D’abord comme latéral gauche puis finalement de l’autre côté lorsque Louis van Gaal a pris les commandes du Bayern. En 2011, il porta pour la première fois le brassard de capitaine après le départ de Mark van Bommel à l’AC Milan. Rapide, énergique et très bon tacleur, il est réputé pour être un défenseur propre avec d’excellents réflexes. Aujourd’hui, il fait plus que jamais figure de leader de l’effectif munichois, disputant presque tous les matches du Bayern. Comme toute son équipe, il est à la recherche de son premier titre en Ligue des champions, le seul trophée qui lui manque avec son club. Palmarès avec le Bayern Munich : Quadruple champion d’Allemagne (2006, 2008, 2010, 2013), triple vainqueur de la Coupe d’Allemagne (2006, 2008, 2010), vainqueur de la Coupe de la ligue d’Allemagne (2007), double finaliste de la Ligue des champions (2010, 2012), membre de la UEFA Team of the year 2006.

10. Bixente Lizararu : (FRA, 1997 – 2004 puis 2005 – 2006)

Il est le premier non germanique de notre classement et il le mérite amplement. Il est l’un des rares Français à avoir parfaitement su s’acclimater à la Bundesliga et surtout, à s’être imposé dans un grand club allemand comme le Bayern. « Le meilleur choix que j'ai fait, dans ma vie, c'est de signer au Bayern » confia-t-il. Avec une vingtaine de titres remportés au cours de ses huit ans passés au club, Lizarazu a ainsi pu connaître les joies de l’Equipe de France. En Bavière il restera comme le meilleur arrière-gauche qu’ai connu le club bavarois dans les années 2000. Il a permis aux supporters bavarois de découvrir les qualités des joueurs français, dont ils seront séduits à de nombreuses reprises après le départ de Lizarazu. En 2004, pourtant il quitte le Bayern pour une courte parenthèse à Marseille, mais il finit par revenir dans le club qu’il considère toujours aujourd’hui comme étant « sa famille ». Récemment il a même représenté le Bayern Munich lors du tirage au sort des demi-finales de la Ligue des champions. Son image la plus marquante restera sans doute le jour où il a osé mettre une claque à Lothar Matthaus, alors au sommet de sa gloire. Palmarès avec le Bayern Munich : Sept fois champion d’Allemagne (1999, 2000, 2001, 2003, 2005, 2006), cinq fois vainqueur de la Coupe d’Allemagne (1998, 2000, 2003, 2005, 2006), cinq fois vainqueur de la Coupe de la ligue d’Allemagne (1997, 1998, 1999, 2000, 2004), vainqueur de la Ligue des champions 2001, élu meilleur arrière gauche du monde en 2001.

11. Franck Ribéry : (FRA, 2007 - )

Si l'on compose un nouveau 11 du Bayern dans quelques années, il se peut que Franck Ribéry occupe une autre place, tant sa progression avec le club bavarois a été croissante. Pour que tous les observateurs allemands en viennent à le surnommer « Kaiser Franck » en référence à Franz Beckenbauer, c’est que le natif de Boulogne-sur-Mer a fait du chemin depuis son arrivée en Bavière en 2007. Un transfert record de 30 millions d’euros, effacé par les performances extraordinaires du Français. Malgré les nombreuses blessures et faits divers extra-sportifs, le Bayern l’a toujours soutenu, poussant Ribéry à se donner encore davantage pour un club qui a toujours cru en lui. Son entente avec Luca Toni et Miroslav Klose, puis avec Mario Gomez et Arjen Robben, a permis au Bayern Munich d’être l’une des attaques les plus prolifiques d’Europe. Doué d’une technique exceptionnelle, l’ancien marseillais n’a jamais été aussi performant sur son côté gauche, que depuis qu’il évolue en Allemagne. Adulé par tous les supporters bavarois, Ribéry peut se vanter d’avoir des affiches de lui en « Kaiser » dans toute la ville. Depuis cinq ans il a déjà disputé 217 matches et inscrit 76 buts. L’avenir s’annonce radieux pour Franck Ribéry au Bayern. Palmarès avec le Bayern Munich : Trois fois champion d’Allemagne (2008, 2010, 2013), deux fois vainqueur de la Coupe d’Allemagne (2008, 2010), vainqueur de la Coupe de la ligue d’Allemagne (2007), vainqueur de la Supercoupe d’Allemagne (2012), deux fois finaliste de la Ligue des champions (2010, 2012), meilleur joueur de la saison 2007-2008 en Bundesliga, meilleur passeur du championnat (2011 et 2012).

Flora Moussy