Un entraîneur, un palmarès : Brian Clough (ANG)

05/09/2018 à 09:39

Brian Howard Clough - Né le 21 mars 1935 à Middlesbrough (Angleterre). Décédé le 20 septembre 2004 à Derby (Angleterre). Parcours entraîneur : Hartlepool United (D4, oct.1965-mai 1967), Derby County (juin 1967-oct.1973), Brighton & Hove Albion (nov.1973-juil.1974), Leeds United (juil.1974-sept.1974, 44 jours !), Nottingham Forest (janv.1975-mai 1993).

Un entraîneur, un palmarès : Brian Clough (ANG)

Passé joueur : Middlesbrough (1951-53), Billingham Synthonia (1953-55), Middlesbrough (1955-61), Sunderland (1961-64).

Palmarès joueur : 2 sélections en 1959. Il a inscrit 204 buts en 222 matches de D2 anglaise pour Middlesbrough entre 1952 et 1961. Sa carrière de joueur fut brisée en 1962 par une blessure à un genou. A 29 ans, il devint le plus jeune manager du Championnat anglais à Hartlepool (D4).

Parcours entraîneur : Hartlepool United (D4, 1er oct.1965-1er mai 1967), Derby County (1er juin 1967-15 oct.1973), Brighton & Hove Albion (1er nov.1973-30 juil.1974), Leeds United (30 juil.1974-12 sept.1974, 44 jours !), Nottingham Forest (6 janv.1975-8 mai 1993).

Palmarès entraîneur :

Deux fois vainqueur de la Coupe d'Europe des clubs champions, en 1979 et 1980 (Nottingham Forest).

Vainqueur de la Super Coupe d'Europe en 1979, finaliste en 1980 (Nottingham Forest).

Finaliste de la Coupe intercontinentale en 1980 contre le Nacional Montevideo (Nottingham Forest).

Deux fois champion d'Angleterre, en 1972 (Derby County) et 1978 (Nottingham Forest) (avec un record de 42 matches sans défaite, battu par Arsenal en 2004).

Champion d'Angleterre de D2 en 1969 (Derby County).

Finaliste de la Cup en 1991 (Nottingham Forest).

Quatre fois vainqueur de la League Cup, en 1978, 1979, 1989 et 1990, deux fois finaliste, en 1980 et 1992 (Nottingham Forest).

Vainqueur du Charity Shield en 1978 (Nottingham Forest).

Ses citations les plus célèbres :

«C'est sans doute d'avoir voulu dire à tout le monde à quel point j'étais bon. Je savais que j'étais le meilleur, mais j'aurais dû faire profil bas. De toute façon, les gens auraient bien fini par s'en rendre compte par eux-mêmes... » - Interrogé sur la plus grosse erreur de sa carrière, selon lui .

« On a discuté pendant vingt minutes et on a décidé que j'avais raison. » (Sur l'intérêt de faire participer les joueurs aux décisions).

« Quiconque réussit à faire autre chose à Leicester que se jeter dans le vide est un génie. » (Sur un entraîneur ami qui avait gagné trois matches de suite avec les Foxes).

« La démission, c'est pour les Premiers ministres et ceux qui se font prendre avec le pantalon sur les chevilles, pas pour moi.»

« Rome ne s'est pas faite en un jour. Mais je ne m'en occupais pas. »

« Dis-lui qu'il s'appelle Pelé et qu'il joue avant-centre pendant les dix dernières minutes. » (A son kiné, un jour que son défenseur Stuart Pearce était K.-O., à Forest).

« Les joueurs font perdre les matches, pas la tactique. Il y a tant d'âneries sur la tactique, de gens qui ne savent même pas comment gagner aux dominos... »

« La rivière Trent (qui traverse Nottingham) est très belle, je le sais parce que j'ai marché dessus pendant dix-huit ans.»

« Je n'ai frappé Roy Keane (joueur de Forest entre 1990 et 1993) qu'une fois. Il s'est relevé, donc je n'avais pas dû cogner très fort. »

« Je ne dirais pas que j'étais le meilleur entraîneur dans le métier. Mais j'étais dans le Top One. »

« Si Dieu avait voulu qu'on joue dans les nuages, il aurait mis de la pelouse là-haut. »

« John Robertson n'était vraiment pas très beau. Quand je me sentais un peu déprimé, je m'asseyais à côté de lui. Comparé à lui, j'étais Errol Flynn ! En revanche, quand on l'envoyait sur le terrain, il devenait un véritable artiste. C'était le Picasso du football anglais.» (A propos de son ailier écossais, auteur du but contre Hambourg en finale de la C1 1980).

« Un jour qu’un confrère entraîneur entre dans son vestiaire pour le saluer, au moment où il écoute son chanteur préféré, Clough lui lance : « Tu sais que Sinatra m’a rencontré ? »

(Source Stéphane Bitton)