Un entraîneur, un palmarès : Albert Batteux (FRA)

19/01/2016 à 23:08

Né le 2 juillet 1919 à Reims (Marne). Décédé le 28 février 2003. Parcours entraîneur : Stade Reims (1950-63), France (1955-62), Grenoble (1963-67), AS Saint-Etienne (1967-72), Olympique Avignon (1976-77), OGC Nice (janv.1979-juin 1979), Olympique Marseille (sept.1980-81).

Un entraîneur, un palmarès : Albert Batteux (FRA)

Passé joueur : inter au Stade Reims (1937-50). Palmarès joueur : Champion de France en 1949. Vainqueur de la Coupe de France en 1950 (Reims). 8 sélections, 1 but en 1948 et 1949 (4 fois capitaine). Parcours entraîneur : Stade Reims (1950-63), France (1955-62), Grenoble (1963-67), AS Saint-Etienne (1967-72), Olympique Avignon (1976-77), OGC Nice (janv.1979-juin 1979), Olympique Marseille (sept.1980-81). Palmarès entraîneur : Troisième de la Coupe du monde en 1958 contre l'Allemagne (France). Deux fois finaliste de la Coupe d'Europe des clubs champions, en 1956 et 1959 (Reims). Huit fois champion de France, en 1953, 1955, 1958, 1960, 1962 (Reims), 1968, 1969 et 1970 (Saint-Etienne). Trois fois vainqueur de la Coupe de France, en 1958 (Reims), 1968 et 1970 (Saint-Etienne). Six fois vainqueur du Challenge des Champions, en 1955, 1958, 1960 (Reims), 1967, 1968 et 1969 (Saint-Etienne). Vainqueur de la Coupe Drago en 1954 (Reims). Vainqueur de la Coupe Latine en 1953 (Reims). "Entraîneur de l'année" (France Football) en 2070 (Saint-Etienne), ex aequo avec Mario Zatelli (Marseille). Il a dirigé d'autres matches des équipes de France : novembre 1951, Sarre - France B : 0-1 mai 1952, France Espoirs - Angleterre Espoirs : 7-1 décembre 1953, France Espoirs - Luxembourg : 8-0 (réintégré depuis en match A). Un hommage unanime à Batteux (à l'annonce de son décès le 28 février 2003). Les déclarations se multiplient après l'annonce du décès d'Albert Batteux, ancien entraîneur du Stade de Reims et de l'équipe de France. Tous les professionnels du football lui rendent un hommage unanime. Just Fontaine (ancien joueur de Reims et ex-international français) « C'était le meilleur entraîneur que j'ai jamais eu. Il avait beaucoup d'humour, on l'écoutait parler avec ravissement. La première fois que je l'ai vu, il était entraîneur des Espoirs, c'était ma première sélection. Il portait un chapeau mou qui m'avait beaucoup impressionné, et quelques années plus tard, il m'avait avoué qu'il ne l'avait mis que pour se vieillir, car il n'avait que 33 ans à l'époque. » Georges Carnus (ancien gardien de l'AS Saint-Etienne, triple champion de France) « C'était un grand monsieur qui connaissait le football, qui savait parler aux joueurs. Je me souviens d'un match de coupe d'Europe contre le grand Bayern. On avait perdu 2-0 en Allemagne, on aurait dû en prendre 5. Au match retour, Batteux nous dit qu'on allait souffrir au début du match et qu'il fallait marquer au bout d'un quart d'heure puis tenir jusqu'à la mi-temps. Il nous avait dit que si on marquait le second but au bout de vingt minutes en seconde période, le troisième but viendrait tout seul. Tout s'est passé exactement comme ça et on s'est qualifié. » Bernard Bosquier (ancien joueur de l'AS Saint-Etienne) « Sa force, c'était sa pédagogie. Ses causeries étaient toujours intéressantes. Il était gentil mais ne se laissait pas marcher sur les pieds. » Jean-Michel Larqué (ancien joueur de Saint-Etienne) « C'était un éducateur qui faisait complètement confiance aux joueurs. Il n'élevait jamais la voix, il était toujours pondéré. Il prônait le plaisir, la joie de jouer. Je n'ai jamais entendu " bataille ", " guerre " ou " duel " dans ses propos. » Raymond Kopa (ancien joueur de Reims et ex-international français) « C'est l'homme essentiel dans ma carrière. Il m'a permis de bien jouer et de progresser rapidement. A mon avis, c'était le meilleur entraîneur de tous les temps, un homme d'exception. Avec le grand Reims, on lui doit le football-champagne, ce jeu qui a enthousiasmé les Français pendant dix à douze ans. » Michel Platini (conseiller spécial du président de la FIFA) « Il était gentil, aimable, amoureux du football. Je me rappelle qu'on l'écoutait tous nous parler football, de ses expériences, d'une façon extraordinaire. » Robert Herbin (ancien joueur de Saint-Etienne, successeur de Batteux comme entraîneur) « Avec lui, nous avons gagné 4 titres de champion de France. Et lors des 3 ou 4 derniers matchs de sa dernière saison à Saint-Etienne, ceux de la passation de pouvoir, j'étais joueur, capitaine et entraîneur, il me disait que ça allait m'aguerrir. Ensuite, quand il revenait pour les matchs de Coupe d'Europe, il ne manquait jamais l'occasion de me saluer et nous buvions une coupe de champagne ensemble. » Aimé Jacquet (ancien joueur de Saint-Etienne et ex-sélectionneur de l'équipe de France) « C'était un entraîneur extrêmement brillant, qui a marqué toute une époque du football français et notamment tous ceux qui ont eu la chance d'évoluer sous ses ordres. C'était un intellectuel du football, mais il avait les mots pour l'expliquer. Ces mots, je les ai toujours en tête, ils ne m'ont jamais quitté pendant ma carrière d'entraîneur. »

(Source Stéphane Bitton)