Un joueur, un palmarès : Leônidas (BRE)

08/04/2015 à 12:42

Leônidas da Silva - Né le 6 septembre 1913 à Rio de Janeiro (Brésil). Décédé le 24 janvier 2004 à Cotia, SP des suites de la maladie d'Alzheimer. 1,73 m, 75 kg. Clubs : São Cristovão-RJ (1929), Sírio-Libanês FC-RJ (1929-1930), Bonsucesso-RJ (1931-1932), Peñarol Montevideo (1933), Vasco da Gama-RJ (1934), SC Brasil (1935), Botafogo-RJ (1935-1936), Flamengo-RJ (1936-1941), São Paulo FC-SP (avr.1942-oct.1951). Surnom : "Le Diamant Noir".

Un joueur, un palmarès : Leônidas (BRE)

Poste : avant

Troisième de la Coupe du monde en 1938 (Brésil). Vainqueur de la Coupe Rio Branco en 1932 (Brésil). Vainqueur de la Coupe Roca en 1945 (Brésil). Trois fois champion de l'Etat de Rio de Janeiro, en 1934 (Vasco da Gama-RJ), 1935 (Botafogo-RJ) et 1939 (Flamengo-RJ). Cinq fois champion de l'Etat de São Paulo, en 1943, 1945, 1946, 1948 et 1949 (São Paulo FC-SP). Meilleur buteur de la Coupe du monde en 1938 en France (7 buts) (Brésil). Deux fois Meilleur buteur du Championnat de l'Etat de Rio, en 1938 et 1940 (Flamengo-RJ). 19 sélections, 21 buts de 1932 à 1946, plus 18 parties non-officielles et 16 buts de 1932 à 1934. Il a participé à la Coupe du monde 1934 en Italie (huitièmes-de-finale). Dans son premier club, Leônidas a également été joueur de basket. À l'époque, dans les années 1920, les clubs de Rio de Janeiro étaient obligés de proposer plusieurs disciplines sportives. Sírio Libanês n'hésitait à "dédoubler" ses joueurs pour satisfaire à cette obligation. Leônidas a disputé sa première rencontre internationale à l'occasion d'un match amical entre une sélection carioca et le club hongrois de Ferencvaros. Il a marqué un but et les deux équipes se sont quittées sur un score de parité (2:2). Avant d'être surnommé le Diamant noir ou l'Homme élastique, Leônidas da Silva était connu sous le nom de Petronilho carioca, en référence à l'avant-centre Petronilho de Brito, premier joueur brésilien noir ayant joué à l'étranger (à San Lorenzo, en Argentine). Après avoir raccroché les crampons, Leônidas est devenu entraîneur de São Paulo. L'expérience a tourné court, tout comme son aventure au cinéma. Il a eu plus de succès en revanche comme commentateur, où son style était sans pareil.

(Source Stéphane Bitton)