Avenir incertain pour Zlatan

08/03/2018 à 21:53

Absent des terrains depuis de nombreuses semaines, il n’est pas du tout certain qu’Ibrahimovic rejoue sous le maillot de Manchester United cette saison. Comme il n’est pas certain qu’il ne remette pas prochainement celui de la Suède, l’été prochain.

Avenir incertain pour Zlatan

L’avenir de Zlatan Ibrahimovic est flou. Va-t-il rejoué avec Manchester United cette saison ? Est-ce sa dernière année en Europe (avant peut-être de rejoindre la MLS) ? Ira-t-il à la Coupe du Monde avec la Suède ? Un tas de questions que l’on se pose et dont les réponses ne sont pas encore toutes trouvées. Cela fait quelques mois que l’on a pas revu Zlatan sur un terrain de football. Absent depuis la rechute de sa blessure durant le « Boxing Day », le 26 décembre 2017, le Suédois n’a donc toujours pas disputé un seul match en 2018. Cette saison, il ne compte à son actif que sept rencontres (pour un but). Autant dire que pour l’instant, sa saison avec les Reds Devils est quasiment blanche.

Des doutes qui persistent…
Le football est parfois cruel. Alors qu’il a réalisait une très bonne saison 2016-2017 (28 buts et 10 passes décisives en 46 matchs toutes compétitions confondues), c’est une terrible blessure qui le stoppa dans son élan en avril. Après sept mois d’absence et quelques rencontres pour essayer de se remettre dans le bain, rechute. Et depuis… Plus rien, quasiment aucune nouvelle. Des interrogations sur l’avenir du joueur se posent alors. Son coach, José Mourinho, avait commencé à y répondre durant le mois de janvier, en déclarant qu’il ne s’opposerait pas au joueur s’il souhaitait partir. Avant de continuer d’évoquer la situation de son attaquant, en conférence de presse (avant le déplacement à Crystal Palace, le 5 mars 2018) : « Pour Zlatan, nous pensons tous que c’est sa dernière saison à Manchester United et ce sera une décision très personnelle pour lui de savoir s’il continue ou arrête. Cette saison a vraiment été difficile pour lui. Est-il blessé? Non, il n’est pas blessé. Se sent-il totalement heureux et prêt et totalement convaincu qu’il est dans les conditions d’aider l’équipe en ce moment ? Non. Mais c’est un mec tellement honnête et un tel champion, qu’il veut seulement revenir avec ce sentiment qu’il est totalement prêt. »

Il ouvre la porte à la Suède
Bien se préparer aussi pour peut-être… Disputer le Mondial 2018 avec son équipe nationale. Pendant l’Euro 2016, Ibrahimovic avait annoncé qu’il arrêtait la sélection à l’issue de son dernier match dans la compétition. Une décision qu’il regrette surement aujourd’hui car « sa Suède » a réussi l’exploit de se qualifier pour la prochaine Coupe du Monde en battant aux barrages… L’Italie. Après l’échec de 2013 face au Portugal de Cristiano Ronaldo, leur fermant les portes de l’édition 2014 au Brésil, 2017 a été une réussite. « Ibra » a donc vu ses ex-coéquipiers passer ces qualifications et ce fameux tour sans lui, ce qu’il n’attendait pas forcément. Jouer un Mondial est exceptionnel pour un joueur, Zlatan Ibrahimovic ne fait pas exception à cette règle. Il a tenté une approche pour un éventuel retour, en s’exprimant devant les médias suédois, dans des propos relatés par Expressen. Un appel du pied lancé à l’occasion de l’ouverture de son centre de padel (un mélange de tennis et squash), à Stockholm, ce 1er mars 2018 : « L'équipe nationale me manque. Quand vous avez joué pendant 20 ans et que vous voyez les autres joueurs en équipe nationale, c'est dur. Surtout quand vous êtes blessé. Vous voulez toujours jouer en équipe nationale et en club. Si le sélectionneur m'appelle ? On verra, on verra. C’est une question difficile. Je veux d'abord être performant. Je ne veux pas juste revenir parce que je suis quelqu'un de connu. La porte n'est fermée pour personne, mais je dois d'abord rejouer. » Zlatan est une icône en Suède et également dans le monde entier. Voir ce joueur à la Coupe du Monde serait un plus. Mais peut-être pas forcément pour l’équilibre collectif de son équipe nationale, qui joue sans lui depuis bientôt deux ans. La balle est désormais dans le camp de Janne Andersson, le sélectionneur suédois.

Manuel BARROSO.

RECHERCHE