• Bordeaux
  • Lille
  • Lyon
  • Marseille
  • Monaco
  • Nantes
  • Paris-SG
  • Saint-Etienne
  • Arsenal
  • Chelsea
  • Liverpool
  • Manchester C.
  • Manchester U.
  • Tottenham H.
  • Athl. Bilbao
  • Atl. Madrid
  • FC Barcelone
  • Real Madrid
  • Valence CF
  • Fiorentina
  • Inter Milan
  • Juventus
  • Lazio Rome
  • AC Milan
  • Napoli
  • AS Roma
  • Bayern M.
  • Bor-Dortmund
  • Bor. M'Gladbach
  • VfL Wolfsburg
Le 18/05/2013 à 18:09
HUM

Nantes revient, et c’est bien

Quatre ans que le football français était orphelin du FC Nantes. Mais en fait, le temps a paru beaucoup plus long. Que l’on aime ou pas les Canaris, leur place est en Ligue 1. Et pour citer Alphonse de Lamartine, "un seul être vous manque et tout est dépeuplé", c’était un peu ça l’absence des "Jaunes" au plus haut niveau.

Nantes revient, et c’est bien
Nantes revient, et c’est bien

Les plus jeunes ne le savent pas, mais le FC Nantes a longtemps été un modèle pour tout le football français, grâce à son système de détection, à sa formation mais surtout à ses résultats. Pendant près de 50 ans, pas une décennie n’a été absente d’un palmarès qui ferait encore envie, aujourd’hui, à de riches investisseurs venus de partout...

José Arribas (1965, 1966 et 1973), Jean Vincent (1977 et 1980), Jean-Claude Suaudeau (1983 et 1995) et Raynald Denoueix (2001) autant d’hommes qui ont construit, façonné, peaufiné, perpétué le FC Nantes et autant de titres de champion de France pour le club de Loire-Atlantique. En ce jour, une pensée particulière va à Robert Budzynski, celui sans qui tout cela n'aurait surement pas été possible.

De Henri Michel à Patrice Loko, en passant par Philippe Gondet, Max Bossis, Loïc Amisse, Eric Pécout et tant d’autres, des générations d’internationaux sont passées par la formation "à la nantaise". Didier Deschamps, Marcel Desailly et Christian Karembeu, champions du monde et d’Europe "pour l’éternité" ont, eux aussi, usé leurs premiers crampons à La Jonelière, cette "usine à champions" qui faisait rêver, dans les années 70-80, bon nombre de clubs, et bien plus loin que les frontières de l’Hexagone. C’était ça le FC Nantes.

Et si Waldemar Kita n’est pas Louis Fonteneau, pas plus que La Beaujoire n’est le Marcel-Saupin d’antan, retrouver les Nantais en Ligue 1 est bien agréable et plein d'espoirs. Nantes c'était (c’est ?) un esprit, une conception, une vision du football aujourd'hui disparus. Dommage.

Puisque les grands clubs ne meurent jamais, gageons que ces valeurs permettront aux Nantais d’entrer de plain-pied dans cette décennie. Pour le football français et... mes potes nantais !

Stéphane BITTON

Commentaires
mickasserole
08 juin à 23:44
Super article !
Espérons que les Canaris se maintiendront la saison prochaine
janinejacotte
20 mail à 16:03
Bel hommage pour cette équipe !
Que de souvenirs...
Connectez-vous à Foot123 pour pouvoir profiter de tous les avantages.
Garder ma session ouverte
Connexion

FIL ACTU
Foot123
Information
Envoie ce lien à tous tes amis :
Fermer