• Bordeaux
  • Lille
  • Lyon
  • Marseille
  • Monaco
  • Nantes
  • Paris-SG
  • Saint-Etienne
  • Arsenal
  • Chelsea
  • Liverpool
  • Manchester C.
  • Manchester U.
  • Tottenham H.
  • Athl. Bilbao
  • Atl. Madrid
  • FC Barcelone
  • Real Madrid
  • Valence CF
  • Fiorentina
  • Inter Milan
  • Juventus
  • Lazio Rome
  • AC Milan
  • Napoli
  • AS Roma
  • Bayern M.
  • Bor-Dortmund
  • Bor. M'Gladbach
  • VfL Wolfsburg
Le 23/07/2013 à 10:31
HUM

Laurent Blanckable ?

En apprenant que Laurent Blanc allait succéder à Carlo Ancelotti sur le banc du Paris-SG, une réflexion m’est immédiatement venue : Que pouvait-il arriver de mieux à l’ex-sélectionneur des Bleus ?

Laurent Blanckable ?
Laurent Blanckable ?

En prenant les rênes du Paris-SG, officiellement comme "premier choix" pour les discours les plus convenus, mais plus réellement "par défaut" après que le club parisien ait essuyé plusieurs refus de pointures européennes, Laurent Blanc se voit offrir un formidable challenge et une belle opportunité de démontrer qu’il possède réellement et définitivement les qualités de manager et de meneur d’hommes que l’on a bien voulu lui prêter, jusqu’ici, au nom de son glorieux passé de joueur estampillé "France 98".

Je ne me lancerai pas, sur ces lignes, dans la complexe démonstration qui veut qu’un bon joueur ne fait pas forcément un bon entraîneur. L’histoire du football en regorge. Beaucoup s’y sont essayés, peu sont ceux à avoir transformé l’essai en succès. N’est pas Johan Cruyff, Jupp Heynckes ou Pep Guardiola qui veut. A l’opposé, Alex Ferguson ou José Mourinho, pour ne parler que des plus récents, n’ont pas un passé de joueur à faire "chialer le prolo" et pourtant... Bien sûr, les plus grincheux me diront que Blanc a "tout de même été champion de France avec Bordeaux", je m’incline bas tout en repensant à tous ceux qui ont été champions de France depuis 1933...

Bref, pour celui qui fut "envisagé " à Manchester United pour succéder au mythique "Sir Alex" puis "recalé" à la Roma qui a choisi un autre tricolore en la personne de Rudi Garcia, la possibilité de diriger et de réussir à la tête du Paris-SG est surement le plus beau sésame qu’il pouvait recevoir en cet été 2013, un genre de "quitte ou double" que les joueurs de poker chérissent et qui peut faire de vous le plus "bankable" des techniciens français. Un demi-échec, soyons optimistes, s’inscrirait dans le prolongement de son passage à la tête de l’équipe de France, la réussite et les succès deviendraient de formidables passeports pour les bancs les plus convoités du football européen. Je souhaite "bonne chance" à Laurent Blanc, mais en a-t-il réellement besoin ?

Stéphane BITTON.

Commentaires
Connectez-vous à Foot123 pour pouvoir profiter de tous les avantages.
Garder ma session ouverte
Connexion

FIL ACTU
Foot123
Information
Envoie ce lien à tous tes amis :
Fermer