• Bordeaux
  • Lille
  • Lyon
  • Marseille
  • Monaco
  • Nantes
  • Paris-SG
  • Saint-Etienne
  • Arsenal
  • Chelsea
  • Liverpool
  • Manchester C.
  • Manchester U.
  • Tottenham H.
  • Athl. Bilbao
  • Atl. Madrid
  • FC Barcelone
  • Real Madrid
  • Valence CF
  • Fiorentina
  • Inter Milan
  • Juventus
  • Lazio Rome
  • AC Milan
  • Napoli
  • AS Roma
  • Bayern M.
  • Bor-Dortmund
  • Bor. M'Gladbach
  • VfL Wolfsburg
Le 08/06/2014 à 14:50
HUM

Fair-play ou plaie ?

Michel Platini et quelques autres sont furieux de la façon dont le PSG s’est mis à dépenser malgré l’amende qui lui a été infligée. Il y a une vraie détermination à l’UEFA mais aussi dans les clubs sanctionnés. Le remède pourrait s’avérer pire que la maladie.

Fair-play ou plaie ?
Fair-play ou plaie ?

Je dois avouer qu’au départ, lorsque Michel Platini, l’une des idoles de ma jeunesse, sans doute le meilleur joueur français de tous les temps, a exposé les tenants et les aboutissants de son fair-play financier aux instances du football européen, j’étais convaincu, comme beaucoup, du bien fondé de telles dispositions. On allait voir ce que l’on allait voir. L’UEFA allait laver "plus blanc que blanc" comme disait Coluche, une autre idole de la même période.

Virés les mauvais élèves, les turbulents, les endettés, ceux qui dépensent plus qu’ils ne gagnent, ces mauvais gestionnaires qui risquaient de faire exploser la "bulle football". C’était sans compter sur les nouveaux conquérants du football européen. Ces anciens ou nouveaux riches, milliardaires russes, cheiks et émirs du Moyen-Orient aux fortunes personnelles équivalentes au produit national brut d’états émergents grâce à la manne du gaz et du pétrole. Disons que leur vision du football, de ses clubs et de ses joueurs est beaucoup plus... business.

Les premières sanctions sont tombées, il y a quelques semaines, et tout le monde est tombé de son siège. Pire, la notion de justice à deux vitesses a vu jour. Plus celle des riches contre les pauvres mais plutôt celle des anciens riches qui ont peur de devenir de nouveaux pauvres face à des nouveaux riches qui n’ont peur de... personne et surtout pas de l’UEFA et de son président.

L'ère de la surenchère bat son plein. Michel Platini se retrouve piégé. Avec des visées mondiales, le président de l'UEFA ne peut se permettre de montrer la moindre faiblesse sur son continent.

Le discours de l’UEFA a 100 ans de retard. Ne nous voilons pas la face, aujourd’hui et encore plus demain, le football aura besoin d’argent, de beaucoup d’argent, de toujours plus d’argent. Est-ce un crime ? Certains, par passion irraisonnée ou préoccupations mercantiles ont décidé d’investir dans le jeu de football. Libre à eux.

Que fera l’UEFA demain devant la menace de la création d’une Super Ligue européenne ? Une compétition organisée et diffusée par BeIn Sport, avec les meilleurs joueurs du monde, chapeautée par Manchester City, le PSG et quelques autres achetés à grands coups de dollars. De gagnant-gagnant, le fair-play financier vire au perdant-perdant ! Le si louable fair-play n’aura plus de plaie que le nom.


Stéphane BITTON.

Commentaires
Connectez-vous à Foot123 pour pouvoir profiter de tous les avantages.
Garder ma session ouverte
Connexion

FIL ACTU
Foot123
Information
Envoie ce lien à tous tes amis :
Fermer