• Bordeaux
  • Lille
  • Lyon
  • Marseille
  • Monaco
  • Nantes
  • Paris-SG
  • Saint-Etienne
  • Arsenal
  • Chelsea
  • Liverpool
  • Manchester C.
  • Manchester U.
  • Tottenham H.
  • Athl. Bilbao
  • Atl. Madrid
  • FC Barcelone
  • Real Madrid
  • Valence CF
  • Fiorentina
  • Inter Milan
  • Juventus
  • Lazio Rome
  • AC Milan
  • Napoli
  • AS Roma
  • Bayern M.
  • Bor-Dortmund
  • Bor. M'Gladbach
  • VfL Wolfsburg
Le 05/09/2012 à 09:48
HUM

A moins que...

S’il y a bien un ancien entraîneur et à fortiori un ancien joueur à qui l’on peut accorder du crédit en matière de jeu de football, c’est bien Johan Cruyff. En général, « Johan 1er » sait de quoi il parle. Et les propos tenus ces dernières heures sur une radio catalane sont, une fois encore, emprunts de bon sens. Le sujet ? Le remplacement de « son fils spirituel » Pep Guardiola par « son frère de sang » Tito Vilanova. Que dit Cruyff ? « Espérons que cela se passe bien, mais on ne peut pas le dire. Quand Rijkaard et Guardiola sont arrivés, tu savais qu’en aucun cas ils allaient s’effondrer parce qu’ils avaient des antécédents et qu’ils avaient déjà connu un vestiaire comme celui-ci. La question n’existait pas avec eux. Il a un déficit, mais un déficit qui peut aussi avoir un côté positif, Tito a été pendant quatre ans aux côtés de Pep. L’avenir nous le dira ». C’est vrai que l’avenir nous le dira.

Si l’on veut décrypter les propos de la star hollandaise, Johan Cruyff reste circonspect, c’est le moins que l’on puisse dire, sur la nomination de Vilanova à la tête du navire barcelonais. Une machine pas vraiment recommandée aux débutants ! Et ça n’est pas le visage blême de ce dernier au moment d’aborder son premier face-à-face avec le Real Madrid, en finale de la Super Coupe d’Espagne, qui a du le rassurer. L’homme oscillait entre intimidation et mutisme devant les projecteurs. Simple effet ou réalité ?

Si l’on peut comprendre que les dirigeants du FC Barcelone aient cherché une certaine forme de continuité en nommant Tito Vilanova en lieu et place de Pep Guardiola, on peut aussi, et c’est ce que ne se gêne pas de faire Johan Cruyff, leur reprocher ou émettre des doutes sur le fait d’avoir laissé le volant d’une Ferrari à un pilote disons pour le moins débutant... Un pari certes, mais un pari risqué. Sauf à déclarer l'auto-gestion d'un groupe qui ne manque pas de personnalités... Comme souvent, Johan Cruyff est le premier à « être sorti du bois », d’autres anciens ne devraient pas tarder à lui emboiter le pas. A moins que...

Stéphane BITTON

Commentaires
janinejacotte
06 septembre à 13:29
Sacré Johan !
Connectez-vous à Foot123 pour pouvoir profiter de tous les avantages.
Garder ma session ouverte
Connexion

FIL ACTU
Foot123
Information
Envoie ce lien à tous tes amis :
Fermer