• Bordeaux
  • Lille
  • Lyon
  • Marseille
  • Monaco
  • Nantes
  • Paris-SG
  • Saint-Etienne
  • Arsenal
  • Chelsea
  • Liverpool
  • Manchester C.
  • Manchester U.
  • Tottenham H.
  • Athl. Bilbao
  • Atl. Madrid
  • FC Barcelone
  • Real Madrid
  • Valence CF
  • Fiorentina
  • Inter Milan
  • Juventus
  • Lazio Rome
  • AC Milan
  • Napoli
  • AS Roma
  • Bayern M.
  • Bor-Dortmund
  • Bor. M'Gladbach
  • VfL Wolfsburg
Le 17/09/2013 à 13:15
11

Les 11...meilleurs entraineurs

Qui ne s’est jamais laissé aller à classer des joueurs, des équipes ou des matches avec des critères plus ou moins subjectifs ? C’est ce que fait régulièrement la rédaction de Foot123.fr dans la rubrique « les 11… ». Aujourd’hui, nous vous proposons de découvrir le classement des 11 meilleurs entraîneurs de tous les temps.

Les 11...meilleurs entraineurs
Les 11...meilleurs entraineurs

1. Sir Alex Ferguson (ECO)

Existe-t-il aujourd’hui un entraîneur plus connu et plus respecté que Sir Alex Ferguson ? On pourrait passer une soirée entière à énumérer tous les trophées remportés par le plus emblématique des entraîneurs britanniques à la tête de Manchester United. Mais sa place de numéro 1 de notre classement, il l’a gagné pour beaucoup d’autres raisons. Pour passer 27 ans à la tête d’un des plus grands clubs européens tout en ayant du succès, il faut de toute façon avoir une personnalité et un caractère hors du commun. Connu pour ses coups de gueules mémorables dans les vestiaires, Ferguson est l’inventeur du fameux « Hair dryer treatment » comprenez le coup du sèche-cheveux. Impossible de trouver quelqu’un capable de crier aussi fort et de mastiquer son chewing-gum avec autant d’insistance à chaque match. Même s’il a fait des adieux poignants à Old Trafford il y a quelques mois, « Fergie » restera associé toute sa vie à ManUnited. Il a fait de ce club, une institution, une machine à gagner, une armée rouge qui a tout écrasé sur son passage pendant des années. Avec United, il a décroché deux Ligue des champions et 13 titres de champion d’Angleterre. Personne n’a fait mieux Outre-Manche. Il a vu défiler dans son effectif les plus grands joueurs européens, formés par ses soins pour certains, avant de les laisser partir, car jamais un joueur ne devait être plus grand que le club selon lui. Il était le seul maître du navire mancunien et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il a su le conduire vers les plus grandes gloires. Aujourd’hui retraité, sa présence manque au football, mais il reste le plus grand entraîneur de tous les temps.

Parcours entraîneur : East Stirling (juin 1974-oct.1974), FC St. Mirren (1er août 1975-31 mai 1978), Aberdeen (1er août 1978-5 nov.1986), Ecosse (adjoint, sept.1985-juil.1986), Manchester United (6 nov.1986-13).

Palmarès entraîneur :
Deux fois vainqueur de la Ligue des champions, en 1999 et 2008 (Manchester United).
Deux fois vainqueur de la Coupe d'Europe des vainqueurs de coupes, en 1983 (Aberdeen) et 1991 (Manchester United).
Vainqueur de la Coupe du monde des clubs en 2008 (Manchester United).
Vainqueur de la Coupe intercontinentale en 1999 (Manchester United).
Deux fois vainqueur de la Super Coupe d'Europe, en 1983 (Aberdeen) et 1991 (Manchester United).
Trois fois champion d'Ecosse, en 1980, 1984 et 1985 (Aberdeen).
Treize fois champion d'Angleterre, en 1993, 1994, 1996, 1997, 1999, 2000, 2001, 2003, 2007, 2008, 2009, 2011 et 2013 (Manchester United).
Quatre fois vainqueur de la Coupe d'Ecosse, en 1982, 1983, 1984 et 1986 (Aberdeen).
Cinq fois vainqueur de la Cup, en 1990, 1994, 1996, 1999 et 2004 (Manchester United).
Vainqueur de la League Cup d'Ecosse en 1986 (Aberdeen).
Quatre fois vainqueur de la League Cup d'Angleterre, en 1992, 2006, 2009 et 2010 (Manchester United).
Cinq fois vainqueur du Charity Shield, en 1990, 1993, 1994, 1996 et 1997 (Manchester United).
Quatre fois vainqueur du Community Shield, en 2007, 2008, 2010 et 2011, finaliste en 2004 contre Arsenal (Manchester United).

2. Johan Cruyff (HOL)

Peu de personnalités du football peuvent se vanter d’avoir été à la fois le meilleur joueur puis le meilleur entraîneur du monde. Johan Cruyff fait partie de cette race de champion qui associe envie de gagner et amour du beau jeu. Si Sir Alex Ferguson a été le porte drapeau de Manchester United, Johan Cruyff, sans hésitation, a été celui du FC Barcelone. Attaché au club catalan comme personne, c’est tout naturellement qu’il prit les rennes de l’équipe première en 1988. Pendant 8 ans, il a bâti l’une des plus belles équipes de l’ère moderne. Un collectif basé sur le beau jeu qui lui a valu le surnom de Dream Team en 1992 lorsque le Barça remporta la Liga et la Coupe d’Europe des clubs champions à quelques semaines d’intervalle. Cruyff a alors réussi le pari fou d’être par deux fois le leader d’une équipe barcelonaise ayant marquée son époque. La première en temps que joueur emblématique doté d’un génie rare. Et la seconde comme un entraîneur charismatique à l’aura dépassant largement le simple monde du football. Prénommé « El Salvador » (le sauveur), Cruyff est ce qu’on appelle une institution en Catalogne, mais pas seulement. Le triple Ballon d’Or aura autant marqué le football pour sa carrière de joueur que d’entraineur. Sa philosophie de jeu restera à jamais comme étant à l’origine des fulgurances du Barça aujourd’hui.

Parcours entraîneur : Ajax Amsterdam (1985-88), FC Barcelone (1988-96).

Palmarès entraîneur :
Vainqueur de la Coupe d'Europe des clubs champions en 1992 (FC Barcelone).
Deux fois vainqueur de la Coupe d'Europe des vainqueurs de coupes, en 1987 (Ajax Amsterdam) et 1989 (FC Barcelone).
Vainqueur de la Super Coupe d'Europe en 1992 (FC Barcelone).
Quatre fois champion d'Espagne, en 1991, 1992, 1993 et 1994 (FC Barcelone).
Deux fois vainqueur de la Coupe des Pays-Bas, en 1986 et 1987 (Ajax Amsterdam).
Vainqueur de la Coupe d'Espagne en 1990 (FC Barcelone).
Trois fois vainqueur de la Super Coupe d'Espagne, en 1991, 1992 et 1994 (FC Barcelone).

3. Marcelo Lippi (ITA)

Bien qu’il ait entraîné pas moins de douze clubs au cours de sa carrière, Marcelo Lippi reste l’homme de la Juventus Turin et de la sélection italienne comme il le confie lui-même : « La Nazionale et la Juventus ont été deux grandes histoires d'amour dans ma vie d'entraîneur ». Avec la Vieille Dame, l’ancien défenseur-libéro a connu toutes les gloires, soulevé tous les trophées. C’est ce réalisme imparable et cette continuelle envie de réussir qui ont fait de lui l’un des plus grands entraîneurs modernes. En 8 ans (cumulés) passés à Turin, il a insufflé à la Juve une soif de victoire et une discipline de fer. Pour lui, inutile de se reposer sur ses lauriers quand il y a encore tant de choses à gagner. Avec des moyens financiers très réduits et un effectif dépeuplé, l’Italien a pourtant réussi à conduire sa Juve jusqu’à la gloire. Cet avec le même état d’esprit et la même envie qu’il a offert à toute l’Italie l’une de ses plus grandes joies. Non sans peine, la Squadra Azzurra souleva sa quatrième Coupe du monde à Berlin le 9 juillet 2006 après une séance de tirs au but victorieuse face à la France. Cette victoire lui vaudra même le titre de meilleur entraîneur de l’année. Même s’il s’est aujourd’hui exilé en Chine au Guangzhou Evergrande, Lippi reste une figure emblématique du football italien.

Parcours entraîneur : Sampdoria Gênes (équipes de jeunes, 1984-85), Pontedera (D4, 1985-86), Sienne (D3, 1986-87), Pistoiese (D4, 1987-88), Carrarese (D3, 1988-89), Cesena (1989-91), Lucchese (D2, 1991-92), Atalanta Bergame (1992-93), SSC Napoli (1993-94), Juventus Turin (1994-99), Inter Milan (1999-00), Juventus Turin (2001-04), Italie (il remplace Trapattoni le 25 juin 2004-il démissionne le 12 juillet 2006; nommé le 26 juin 2008-juil.2010), Guangzhou Evergrande (16 mai 2012-).

Palmarès entraîneur :
Vainqueur de la Coupe du monde en 2006 (Italie).
Vainqueur de la Ligue des champions en 1996 (Juventus).
Vainqueur de la Coupe intercontinentale en 1996 (Juventus).
Vainqueur de la Super Coupe d'Europe en 1996 (Juventus).
Finaliste de la Coupe de l'UEFA en 1995 (Juventus).
Cinq fois champion d'Italie, en 1995, 1997 1998, 2002 et 2003 (Juventus).
Vainqueur de la Coupe d'Italie en 1995 (Juventus).
Quatre fois vainqueur de la Super Coupe d'Italie, en 1995, 1997, 2002 et 2003 (Juventus).

4. Michels Rinus (HOL)

Tout simplement l’entraîneur du XXe siècle. C’est comme cela que la FIFA a tenu à rendre hommage à ce monument du football hollandais, disparu en 2005. Sans lui, le football d’aujourd’hui ne serait pas ce qu’il est. Sans lui, ni Johan Cruyff, ni le FC Barcelone n’aurait pu illuminer de leur classe et de leur génie tous les terrains européens. Sa carrière d’entraîneur a été semblable à celle de joueur. L’Ajax et le Barça ont été ses deux clubs de cœur, avec lesquels il a tout connu. Mais après avoir reçu tous les honneurs grâce à ses deux équipes, il a tenu à leur rendre la pareille lorsqu’il en prit les rennes. Plus qu’un simple entraîneur, il a été l’instigateur d’un nouveau style de football, un jeu révolutionnaire qu’il a appliqué à chaque équipe qu’il a dirigé : « le football total ». Un principe basé sur le jeu offensif en mouvement et la permutation incessante des joueurs sur le terrain. C’est cette philosophie de jeu qui a inspiré Johan Cruyff à la fois comme joueur et entraîneur. Sans Michels Rinus et son incroyable créativité, jamais les Pays-Bas ne seraient parvenus à remporter le seul titre international à leur actif (l’Euro 1988). Difficile de trouver un homme aussi influent sur le football moderne. Les socios du Barça d’aujourd’hui ne le savent peut-être pas, mais c’est bien cet homme qu’ils doivent remercier pour le spectacle qui leur ait offert chaque week-end au Camp Nou.

Parcours entraîneur : Ajax Amsterdam (1965-71), FC Barcelone (1971-75), Pays-Bas (1974), FC Barcelone (1976-78), Los Angeles Aztecs (USA, 1978-1980), FC Cologne (1980-83), Pays-Bas (1986-1988), Bayer Leverkusen (1988-89), Pays-Bas (1990-1992).

Palmarès entraîneur :
Finaliste de la Coupe du monde en 1974 contre la RF Allemagne (Pays-Bas).
Champion d'Europe des nations en 1988 (Pays-Bas).
Vainqueur de la Coupe d'Europe des clubs champions en 1971 (Ajax Amsterdam).
Quatre fois champion des Pays-Bas, en 1966, 1967, 1968 et 1970 (Ajax Amsterdam).
Champion d'Espagne en 1974 (FC Barcelone).
Trois fois vainqueur de la Coupe des Pays-Bas, en 1967, 1970 et 1971 (Ajax Amsterdam).
Vainqueur de la Coupe d'Espagne en 1978 (FC Barcelone).
Vainqueur de la Coupe de RF Allemagne en 1983 (FC Cologne).

5. Giovanni Trapattoni (ITA)

Le plus grand entraîneur italien de l’histoire. Malheureusement pour lui, son seul défaut aura été d’échouer en tant que sélectionneur national. Pour le reste, aucun titre ne manque à son palmarès, il est même l’entraîneur italien le plus titré de l’histoire. Il est surtout l’un des rares managers à avoir décroché au moins un titre de champion dans quatre pays différents et tout simplement le seul à avoir remporté les quatre compétitions de l’UEFA (Ligue des champions, Coupe de l’UEFA, Coupe des coupes et Supercoupe de l’UEFA). Une fois le palmarès posé et les records évoqués, inutile d’expliquer davantage que nous sommes en présence de l’un des plus grands entraîneurs du monde. Comme son compère italien, Marcelo Lippi, c’est à la Juventus qu’il a connu sa période la plus faste. Malgré de très hauts espoirs placés en lui, la pression ne l’a jamais fait chuter et il a toujours conduit la Vieille Dame avec la même passion et la même hargne. Grace au « Trap’ », la Juve a connu ses plus belles heures et a écrit les plus belles lignes de son palmarès en décrochant notamment un 20e titre de champion d’Italie. Pour les supporters bianconeri, il restera l’homme qui a fait venir Michel Platini dans le Piémont en 1982. Adepte du trident offensif avec un attaquant de pointe et deux joueurs sur les ailes, Trapattoni a emmené la Juve sur la scène continentale, faisant d’elle un club de renommé, reconnu et respecté. Malheureusement pour lui, il n’a jamais eu le même succès en temps que sélectionneur que ce soit avec l’Italie ou l’Irlande. Aujourd’hui libre de tout contrat après son départ d’un commun accord avec la fédération irlandaise, il ne devrait pas avoir trop de mal à retrouver rapidement un poste tant son aura, sa personnalité et son palmarès font de lui une légende.

Parcours entraîneur : AC Milan (1973-76), Juventus Turin (1976-86), Inter Milan (1986-90), Juventus Turin (1990-93), Bayern Munich (1994-95), Cagliari (1995-fév.1996), Bayern Munich (1996-98), Fiorentina (1998-00), Italie (6 juillet 2000-25 juin 2004), Benfica (2004-05), VfB Stuttgart (2005-9 fév.2006), SV Salzbourg (2006-08), Irlande (14 fév.2008-2013).

Palmarès entraîneur :
Vainqueur de la Coupe d'Europe des clubs champions en 1985 (Juventus).
Vainqueur de la Coupe d'Europe des vainqueurs de coupes en 1984 (Juventus).
Trois fois vainqueur de la Coupe de l'UEFA, en 1977, 1993 (Juventus) et 1991 (Inter Milan).
Vainqueur de la Coupe intercontinentale en 1985 (Juventus).
Vainqueur de la Super Coupe d'Europe en 1984 (Juventus).
Sept fois champion d'Italie, en 1977, 1978, 1981, 1982, 1984, 1986 (Juventus), en 1989 (Inter Milan).
Champion d'Allemagne en 1997 (Bayern Munich).
Champion du Portugal en 2005 (Benfica).
Champion d'Autriche en 2007 (SV Salzburg).
Deux fois vainqueur de la Coupe d'Italie, en 1979 et 1983 (Juventus).
Vainqueur de la Coupe d'Allemagne en 1998 (Bayern Munich).
Vainqueur de la Super Coupe d'Italie en 1990 (Inter Milan).
Vainqueur de la Super Coupe d'Allemagne en 1997 (Bayern Munich).

6. Bob Paisley (ANG)

L’homme d’un seul club, un vrai Reds, dans sa tête, dans son cœur et dans son âme. Il était tout simplement impossible pour lui d’envisager de porter le maillot et de diriger un autre club que son cher Liverpool. Avec lui, le club de la Mersey a connu ses plus grandes gloires, ses plus beaux trophées et a surtout très certainement développé le plus beau jeu de son histoire. Car Bob Paisley c’était aussi ça. L’exigence de résultat et la discipline de fer imposée pour y parvenir, mais sans pour autant jamais délaisser le spectacle. Une volonté de toujours faire reposer la victoire sur du beau jeu en passant par des redoublements de passes et la recherche des espaces. Malgré sa dureté apparente, Paisley a toujours énormément protégé ses joueurs, cherchant toujours à en savoir plus sur la personnalité de chacun afin de pouvoir utiliser au mieux ses capacités et éviter des blessures inutiles. Avec lui, Liverpool a connu ses premières gloires européennes et a remporté trois de ces cinq Ligues des champions. C’est aussi grâce à lui que les Reds se sont imposés comme le plus grand club d’Angleterre avant d’être rejoint ensuite par Manchester United. Pendant près de dix ans, Bob Paisley a dédié sa vie à Liverpool faisant de la maison rouge un monstre du football européen. Les supporters des Reds ne s’y trompent pas, c’est bien grâce à lui que leur club a une telle renommée aujourd’hui.

Parcours entraîneur : Liverpool (adjoint de Bill Shankly, il s'occupa de l'équipe première de 1974 à 1983).

Palmarès entraîneur :
Trois fois vainqueur de la Coupe d'Europe des clubs champions, en 1977, 1978 et 1981 (Liverpool).
Vainqueur de la Coupe de l'UEFA en 1976 (Liverpool).
Vainqueur de la Super Coupe d'Europe en 1977 (Liverpool).
Six fois champion d'Angleterre, en 1976, 1977, 1979, 1980, 1982 et 1983 (Liverpool).
Trois fois vainqueur de la League Cup, en 1981, 1982 et 1983 (Liverpool).
Six fois "entraîneur de l'année", en 1976, 1977, 1979, 1980, 1982 et 1983 (Liverpool).

7. Josep Guardiola (ESP)

Avoir autant de succès et de réussite en étant aussi jeune frôle l’insolence. Pourtant Pep Guardiola a tout du coach moderne modèle. Impossible de le détester et de ne pas respecter tout ce qu’il a accompli au sein d’un club dont l’histoire était déjà bien assez grande avant qu’il n’en prenne les rennes. Mais pourtant, l’ancien membre de la Dream Team de Cruyff a réussi le pari incroyable d’instaurer de nouveaux records dans le club catalan. Certains médisants diront qu’il a eu la chance d’avoir à sa disposition la meilleure génération espagnole de tous les temps, certes, mais encore fallait-il savoir l’exploiter à sa juste valeur. La saison 2008-2009 restera comme celle la plus aboutie du géant barcelonais. Jamais aucun club européen n’était parvenu à remporter autant de titres majeurs en une seule saison (6). En 19 compétitions disputées avec le Barça, Guardiola en a remporté 14, personne n’a fait mieux en Catalogne. En seulement 4 ans passés à Barcelone il est parvenu à se constituer un palmarès digne des plus grands entraîneurs du monde. Sa réussite est d’autant plus belle qu’il a su s’appuyer pendant son « règne » sur des jeunes joueurs issu de la Masia. Ainsi, il fit débuter en équipe première, 22 joueurs de la réserve en quatre ans. Des talents prometteurs qu’il a su faire exploser aux yeux de toute l’Europe. Guardiola c’est aussi ça : un instinct inné du génie et de la qualité d’un joueur, la capacité à voir en un jeune joueur un futur cadre de l’équipe barcelonaise. Quatre années au cours desquelles il s’est dévoué corps et âme pour son club parfois même jusqu’à l’épuisement. Beaucoup regretteront qu’il ne soit pas resté plus longtemps en place. Mais parfois, la force d’une légende ne se mesure pas à sa longévité mais bien à la fulgurance de son génie.

Parcours entraîneur : FC Barcelone (équipe B, 2007-08; équipe première, 18 mai 2008-29 mai 2012), Bayern Munich (officialisation le 16 janv.2013-14).

Palmarès entraîneur :
Deux fois vainqueur de la Ligue des champions, en 2009 et 2011 (FC Barcelone).
Deux fois vainqueur de la Coupe du monde des clubs, en 2009 et 2011 (FC Barcelone).
Trois fois vainqueur de la Super Coupe d'Europe, en 2009, 2011 (FC Barcelone) et 2013 (Bayern Munich).
Trois fois champion d'Espagne, en 2009, 2010 et 2011 (FC Barcelone).
Deux fois vainqueur de la Copa del Rey (Coupe d'Espagne), en 2009 et 2012 (FC Barcelone).
Trois fois vainqueur de la Super Coupe d'Espagne, en 2009, 2010 et 2011 (FC Barcelone).
"Entraîneur de l'année FIFA" en 2011 (FC Barcelone).

8. José Mourinho (POR)

Sans doute le plus fin tacticien de l’ère moderne. Impossible de trouver un entraîneur qui ait fait autant parler de lui. Adulé par les uns, critiqués et haïs par les autres, José Mourinho ne peut laisser personne indifférent. Déjà parce que son talent et ses qualités d’entraîneur ne peuvent être niés, mais aussi parce que sa personnalité et son charisme font de lui l’un des personnages les plus importants du football d’aujourd’hui. Partout où il est passé, il a connu la gloire, les trophées et les médailles. Ses victoires ont été bien plus nombreuses que ses échecs mais malgré cela, ses aventures ne se sont pas toujours terminées sur de bonnes bases. Provocateur et un brin moqueur, celui qui s’est lui-même surnommé le « Special One » a toujours entretenu des relations houleuses avec la presse locale. Adepte de l’ironie et du sourire narquois, le Portugais, polyglotte, sait parfaitement mener son discours et lâcher, par-ci par-là des petites phrases assassines. Mais avant tout, c’est parce qu’il cherche au mieux à protéger son équipe et son effectif qu’il préfère attirer l’attention sur lui-même. La relation particulière qu’il instaure à chaque passage dans un club avec ses joueurs, laisse entrevoir des qualités humaines et sociales indispensables au bon entraîneur moderne. Il est aujourd’hui le seul à avoir décroché à la fois le titre et une coupe nationale dans quatre des plus championnats européens (Portugal, Angleterre, Italie, Espagne). Double vainqueur de la Ligue des champions avec deux clubs différents, le natif de Setubal possède une intelligence de jeu et une soif de gagner inépuisable. A seulement 50 ans, Mourinho a déjà écrit l’un des plus beau palmarès du football moderne. Son désir de revenir à Chelsea démontre toute son ambition de ne quitter un club qu’une fois l’avoir mené sur le toit de l’Europe.

Parcours entraîneur : Vitoria Setubal (juniors, 1987-90), Estrela Amadora (adjoint, 1990-91), Sporting CP (adjoint de Bobby Robson, 1992-93), FC Porto (adjoint de Bobby Robson, 1993-96), FC Barcelone (adjoint de Bobby Robson, 1996-97; adjoint de Louis van Gaal, 1997-00), Benfica (20 sept.2000-5 déc.2000), União Leiria (janv.2001-20 janv.2002), FC Porto (23 janv.2002-26 mai 2004), Chelsea (2 juin 2004-20 sept.2007), Inter Milan (2 juin 2008-28 mai 2010), Real Madrid (28 mai 2010-3 juin 2013), Chelsea (3 juin 2013-14).

Palmarès entraîneur :
Deux fois vainqueur de la Ligue des champions, en 2004 (FC Porto) et 2010 (Inter Milan).
Vainqueur de la Coupe de l'UEFA en 2003 (FC Porto).
Deux fois champion du Portugal, en 2003 et 2004 (FC Porto).
Deux fois champion d'Angleterre, en 2005 et 2006 (Chelsea).
Deux fois champion d'Italie, en 2009 et 2010 (Inter Milan).
Champion d'Espagne en 2012 (Real Madrid).
Vainqueur de la Coupe du Portugal en 2003 (FC Porto).
Vainqueur de la Cup en 2007 (Chelsea).
Vainqueur de la Coupe d'Italie en 2010 (Inter Milan).
Vainqueur de la Copa del Rey (Coupe d'Espagne) en 2011 (Real Madrid).
Deux fois vainqueur de la League Cup, en 2005 et 2007 (Chelsea).
Vainqueur du Community Shield en 2005 (Chelsea).
Vainqueur de la Super Coupe d'Espagne en 2012 (Real Madrid).
"Entraîneur de l'année FIFA" en 2010 (Inter Milan et Real Madrid)

9. Vicente Del Bosque (ESP)

Si pour beaucoup aujourd’hui, Vicente Del Bosque est synonyme de sélection espagnole, il serait bien trop réducteur d’occulter toute la période madrilène de l’entraîneur de 62 ans. On ne peut pas devenir l’un des sélectionneurs les plus titrés sans avoir auparavant fait ses preuves dans un grand club européen. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que le natif de Salamanque a marqué de son empreinte la Maison Blanche. En quatre ans passés à la tête du club de la capitale espagnole, Del Bosque a mené le Real vers l’une de ses périodes les plus fastes. Les deux Ligues des champions remportés à deux ans d’intervalle sont l’illustration du talent et de la soif de vaincre de l’Espagnol. Malgré les directives indiscutables de son président, Florentino Pérez, de lui imposer notamment l’achat de nouveaux Galactiques chaque saison, Del Bosque a parfaitement su gérer un effectif pléthorique. Une réussite qui restera sans remerciement lorsque son contrat avec le Real ne fut pas renouvelé en 2003. Pas de quoi entamer pour autant l’état d’esprit irréprochable de celui qui allait mener l’Espagne vers le titre suprême. Déjà auréolée de sa victoire à l’Euro 2008, la Roja n’avait plus qu’un seul objectif en tête : décrocher la Coupe du monde. Et qui d’autre que Vicente Del Bosque pouvait la mener vers ce Graal ? Les records sont alors tombés un à un sous la coupe du charismatique espagnol, qui devint alors le sélectionneur ayant gagné le plus de match avec l’Espagne (39). La consécration fut totale en 2012, à la suite d’une victoire écrasante sur l’Italie en finale de l’Euro (4-0). Vicente Del Bosque reste aujourd’hui le seul entraîneur à avoir remporté les trois plus grandes compétitions : la Ligue des champions, la Coupe du monde et l’Euro. Aujourd’hui, il vise tout simplement un coup de maître lors du mondial brésilien à venir.

Parcours entraîneur : Castilla CF (adjoint, 1984-87; entraîneur, 1987-90), Real Madrid (jeunes, 1990-99; entraîneur, mars 1994-juin 1994, janv.1996 (1 match), 17 novembre 1999-03), Espagne (15 juil.2008-2012).

Palmarès entraîneur :
Vainqueur de la Coupe du monde en 2010 (Espagne).
Champion d'Europe des nations en 2012 (Espagne).
Deux fois vainqueur de la Ligue des champions, en 2000 et 2002 (Real Madrid).
Vainqueur de la Super Coupe d'Europe en 2002 (Real Madrid).
Vainqueur de la Coupe intercontinentale en 2002 (Real Madrid).
Deux fois champion d'Espagne, en 2001 et 2003 (Real Madrid).
"Entraîneur de l'année FIFA" en 2012, deuxième en 2010 (Espagne).

10. Ottmar Hitzfeld (ALL)

S’il est aujourd’hui considéré comme l’un des meilleurs entraîneurs du monde, c’est parce qu’il a toujours réussi à emmener vers la gloire ses équipes en très peu de temps. Lorsqu’il a débarqué du côté du Borussia Dortmund en 1991, l’équipe allemande espérait, mais ne s’attendait sans doute pas à être propulsée sur le toit de l’Europe si rapidement. Leur victoire en finale de la C1 contre la Juventus Turin, alors tenante du titre, reste aujourd’hui comme le plus beau moment de gloire du club. Impossible donc, pour les supporters jaunes et noirs d’oublier cet homme droit, stricte et appliqué qui leur a permis de considérablement fleurir leur palmarès. Et ce, même s’il a ensuite rejoint le grand rival du Bayern Munich. Inutile de préciser qu’il a connu autant de succès en Bavière. De toute façon, Ottmar Hitzfeld ne sait pas faire autrement. Nouvelle Ligue des champions, championnat, coupes nationales et continentales, il n’y a pas un trophée qui a échappé à l’ancien attaquant. Il est aujourd’hui l’un des quatre entraîneurs à avoir remporté deux fois la C1 avec deux clubs différents. Sélectionneur de la Suisse depuis 2008, son plus grand coup d’éclat avec l’équipe helvète fut très certainement sa victoire face à l’Espagne lors de la Coupe du monde 2010. Mais mis à part cela, Hitzfeld tente de composer comme il le peut avec l’effectif qu’il a à sa disposition. Curieusement, il n’a jamais souhaité être à la tête de son équipe nationale. En fin de contrat en 2014, son avenir reste encore incertain. Mais peu importe où il rebondira, sa future équipe aura la chance d’accueillir l’un des entraîneurs les plus expérimentés du monde.

Parcours entraîneur : FC Aarau (1984-88), Grasshopper Zürich (1988-91), Borussia Dortmund (1991-97), Bayern Munich (1998-04 puis 31 janv.2007-08), Suisse (juil.2008-2010).

Palmarès entraîneur :
Deux fois vainqueur de la Ligue des champions, en 1997 (Borussia Dortmund) et 2001 (Bayern Munich).
Vainqueur de la Coupe intercontinentale en 2001 (Bayern Munich).
Deux fois champion de Suisse, en 1990 et 1991 (Grasshopper Zürich).
Sept fois champion d'Allemagne, en 1995, 1996 (Borussia Dortmund), 1999, 2000, 2001, 2003 et 2008 (Bayern Munich).
Trois fois vainqueur de la Coupe de Suisse, en 1985 (FC Aarau), 1989 et 1990 (Grasshopper Zürich).
Quatre fois vainqueur de la Coupe d'Allemagne, en 1995 (Borussia Dortmund), 2000, 2003 et 2008 (Bayern Munich).
Deux fois vainqueur de la Super Coupe d'Allemagne, en 1995 et 1996 (Borussia Dortmund).
Deux fois vainqueur de la Coupe de la Ligue d'Allemagne, en 1999 et 2000 (Bayern Munich).

11. Helenio Herrera (ARG)

Parmi tous ces entraîneurs européens, on ne pouvait pas oublier le plus Français des Argentins. Si sa carrière de joueur en France a été plutôt modeste, celle de coach a considérablement étoffée son palmarès. Même s’il a évolué dans quatre championnats européens, son passage le plus marquant restera celui en Italie. Dans les années 1960, il a fait de l’Inter Milan l’équipe européenne la plus performante. Double vainqueur de la Coupe d’Europe des clubs champions en 1964 puis 1965, Herrera a offert au club lombard sa période la plus faste. Jamais les Intéristes n’ont connu de plus grandes gloires que lorsque l’Argentin tenait les rennes. Très influent en Italie, il a même dirigé la Squadra Azzurra devenant ainsi le seul et l’unique sélectionneur étranger de l’équipe nationale italienne. Si beaucoup l’associe au catenaccio, lui s’est toujours défendu d’avoir concocté une telle tactique. La réputation défensive du football italien vient inévitablement de cette période, mais Herrera avait su en plus y ajouter un apport supplémentaire en créant les « couloirs » défensifs. Ce système visait surtout à imposer une rigueur technique et tactique sans précédent. Décédé en 1997, l’ancien défenseur naturalisé français a toujours exprimé son regret de n’avoir pu rendre à la France ce qu’elle lui avait donné lorsqu’il était joueur.

Parcours entraîneur : Red Star, Stade Français (1945-48), Real Valladolid (1948-49), Atlético Madrid (1949-53), Malaga (1953), Deportivo La Corogne (1953), Sevilla (1953-57), Belenense (1957-58), FC Barcelone (1958-60), Inter Milan (1960-68), AS Roma (1968-73), Inter Milan (1973-74), Rimini (1977-79), FC Barcelone (1980-81). Equipes nationales : France (1947), Espagne (1958-62), Italie (avec Valcareggi du 1er novembre 1966 au 27 mars 1967).

Palmarès entraîneur :
Deux fois vainqueur de la Coupe d'Europe des clubs champions, en 1964 et 1965 (Inter Milan).
Deux fois vainqueur de la Coupe intercontinentale, en 1964 et 1965 (Inter Milan).
Vainqueur de la Coupe des Villes de Foires en 1960 (FC Barcelone).
Quatre fois champion d'Espagne, en 1950, 1951 (Atlético Madrid), 1959 et 1960 (FC Barcelone).
Trois fois champion d'Italie, en 1963, 1965 et 1966 (Inter Milan).
Deux fois vainqueur de la Coupe d'Espagne, en 1959 et 1981 (FC Barcelone).
Vainqueur de la Coupe d'Italie en 1969 (AS Roma).

Flora MOUSSY

Commentaires
pavlov
23 avril à 13:01
que ces entraineurs pensent aussi à ceux qui pourraient les remplacer un jour, ils doivent former d'autres.
Connectez-vous à Foot123 pour pouvoir profiter de tous les avantages.
Garder ma session ouverte
Connexion

FIL ACTU
Foot123
Information
Envoie ce lien à tous tes amis :
Fermer