• Bordeaux
  • Lille
  • Lyon
  • Marseille
  • Monaco
  • Nantes
  • Paris-SG
  • Saint-Etienne
  • Arsenal
  • Chelsea
  • Liverpool
  • Manchester C.
  • Manchester U.
  • Tottenham H.
  • Athl. Bilbao
  • Atl. Madrid
  • FC Barcelone
  • Real Madrid
  • Valence CF
  • Fiorentina
  • Inter Milan
  • Juventus
  • Lazio Rome
  • AC Milan
  • Napoli
  • AS Roma
  • Bayern M.
  • Bor-Dortmund
  • Bor. M'Gladbach
  • VfL Wolfsburg
Le 30/05/2013 à 18:15
11

Les 11... des Girondins de Bordeaux

Qui ne s’est jamais laissé aller à classer des joueurs, des équipes ou des matches avec des critères plus ou moins subjectifs ? C’est ce que fait régulièrement la rédaction de Foot123.fr dans la rubrique « les 11… ». Aujourd’hui, c’est Bordeaux, club phare du championnat de France, et ses joueurs historiques, qui sont à l’honneur.

Les 11... des Girondins de Bordeaux
Les 11... des Girondins de Bordeaux

1. Alain Giresse (FRA 1970 - 1986)

Nul ne pourra nier que ‘’Gigi’’ fait incontestablement partie des joueurs qui ont marqué les Girondins. Meilleur buteur (182) et joueur le plus capé (587) de l’Histoire du club au scapulaire, il est difficile de dissocier Alain Giresse du maillot Marine et Blanc qu’il a porté plus de 15 saisons entre 1970 et 1986. Pilier du milieu bordelais, il l’est aussi en équipe de France, où il formera le mythique ‘’carré magique’’, en compagnie de Fernandez, Platini et Tigana, son coéquipier en club. Pied gauche précis et travailleur à la technique juste, Alain Giresse aura marqué une génération de milieux de terrains tout capables de défendre, comme d’attaquer.

Palmarès avec Bordeaux :
Champion de France (1984, 1985), Vainqueur de la Coupe de France (1986), meilleur buteur de l'histoire de Bordeaux (159 buts), meilleur buteur de la Coupe UEFA (1983, 7 buts), joueur français de l'année (1982, 1983, 1987).

2. Edouard Kargu (FRA 1847 - 1958)

Comme Alain Giresse, Edouard Kargulewicz figure à la fois dans le classement des joueurs les plus capés et les plus prolifiques de l’Histoire du club. Ses parents arrivent en France après la seconde guerre mondiale. C’est pourquoi il obtiendra la nationalité française, et deviendra plus tard international. Kargu débute à l'AS Giraumont. Il passera ensuite par Blénod et Cognac avant de poser ses valises chez les Girondins en 1947 et ce pour 11 saisons au total. Peu après son arrivée, il participe activement au titre de champion de France avec Bordeaux en 1950 marquant 21 buts. International français (11 sélections), mais d’origine polonaise comme Raymond Kopa en son temps, Edouard Kargulewicz formait avec le Néerlandais Johannes Lambertus de Harder dans les années 1950, un duo d’attaque presque sans égal, qui les conduira notamment au titre de champion de France. Kargu aura disputé 338 matches et inscrit 151 buts, dont 27 durant la seule saison de 1954, soit le meilleur total sur un an pour un joueur des Girondins.

Palmarès avec Bordeaux :
Champion de France 1950, finaliste de la Coupe de France (1952, 1955), meilleur buteur du championnat de France 1954.

3. Jean Tigana (FRA 1981 - 1989)

Né au Mali, Jean Tigana a fait ses premières gammes sur le sol poussiéreux de Korofina, un quartier de Bamako. ‘’La panthère noire’’ rejoindra plus tard la France, débutera sa carrière professionnelle à Toulon, puis rejoindra Lyon. Mais c’est à Bordeaux qu’il deviendra Jean Tigana, membre du carré magique de l’équipe de France championne d’Europe en 1984. Cette année-là, il passera même tout près du Ballon d’Or, devancé seulement par … Michel Platini. Infatigable travailleur du milieu, petit gabarit voué aux tâches ingrates de l’entrejeu, Tigana laissera l’empreinte de 8 saisons passées en Gironde, avec 325 matches joués et 15 buts inscrits.

Palmarès avec Bordeaux :
Triple champion de France (1984, 1985, 1987), Double vainqueur de la Coupe de France (1986, 1987). Deuxième du Ballon d'or 1984, joueur français de l'année 1984.

4. Bixente Lizarazu (FRA 1988 - 1996)

Le Basque bondissant s’est fait un nom (et un prénom) ainsi qu’une sérieuse réputation en Gironde, lorsqu’il est devenu ‘’Liza’’, l’arrière latéral gauche incontournable de l’équipe de France. C’est en 1988 qu’il intègre le groupe professionnel bordelais, pour ne plus le quitter, et ce malgré la descente en D2 la saison suivante. Surfeur à ses heures perdues, Bixente Lizarazu est le symbole de cette génération montante et prometteuse, composée de garçons comme Zidane ou Dugarry. Les 3 compères passeront d’ailleurs tout près d’apporter la gloire continentale aux Grenats, au cours de l’épopée en Coupe de l’UEFA en 1996, éliminant au passage en quart un AC Milan alors sur le toit de l’Europe. Parti répondre aux sirènes basques (Athletic Bilbao) puis allemandes (Bayern Munich), Liza laisse derrière lui 9 ans de bons et loyaux services et de déboulés le long de la ligne de touche du Parc Lescure. En tout 272 matches joués, une vingtaine de buts, et surtout une place à jamais dans les cœurs girondins.

Palmarès avec Bordeaux :
Champion de France de Ligue 2 (1992), Vainqueur de la Coupe Intertoto (1995), finaliste de la Coupe UEFA (1996).

5. Christophe Dugarry (FRA 1988 - 1996)

Il était le troisième larron du trident gauche magique en 1996. Avec Lizarazu et Zidane, Dugarry a mis au supplice les défenses européennes. Il représente le petit gamin du coin qui a bien grandi. Arrivé à 17 ans aux Girondins, il s’est progressivement fait une place dans l’effectif bordelais. Il porte sur ses épaules une partie de l’histoire du club. En 1992, il est de l’équipe qui va remonter en première division. En 1996, il va inscrire un doublé mémorable à l’AC Milan lors d’une de ces grandes soirées européennes que l’on n’oublie pas. Deux frappes terribles, une du gauche, l’autre du droit pour qu’il n’y ait pas de jaloux, et l’affaire est dans le sac. Cette année-là, Dugarry est avec Didier Tholot l’un des fleurons de l’attaque girondine. Bon buteur, le grand échalas est parti exercer ses talents loin de son Aquitaine (OM, Barcelone, Milan) et a conquis un titre de champion du monde. En 1999, il revient à Lescure (ancien Chaban-Delmas) avec une expérience du très haut niveau. Toujours excellent dans les airs, il se mue en passeur de luxe. Déjà le meilleur dans ce domaine en D1 en 1995, Dugarry va régaler de services en or son ami Pauleta, comme lors de la finale de la Coupe de la Ligue 2002 face à Lorient.

Palmarès avec Bordeaux :
Vainqueur de la Coupe de la Ligue (2002), Champion de France de Ligue 2 (1992), finaliste de la Coupe UEFA (1996).

6. Ulrich Ramé (FRA 1997 - 2011)

Il serait arbitraire d’estimer qu’Ulrich Ramé mérite sa place dans les 11 de Bordeaux plus que Dominique Dropsy. Mais autant ce dernier pourrait avoir le cœur partagé entre Girondins et Strasbourgeois, pour qui il a joué 11 ans avant de rallier le sud-ouest, autant Ulrich Ramé a lui voué 14 longues années au service des Bordelais, y glanant un titre de champion (1999) et côtoyant (en tant que second voire 3e gardien) la meilleure équipe de France de tous les temps. Deux fois meilleur gardien de Ligue 1 (1999 et 2002) sa longévité et sa fidélité sont à mettre à l’honneur. En tout, ses 524 matches joués dans les cages bordelaises lui ont conféré le respect des supporters de Chaban-Delmas, lesquels l’ont élu gardien du siècle des Girondins de Bordeaux.

Palmarès avec Bordeaux :
Double champion de France (1999, 2009), Triple vainqueur de la Coupe de la Ligue (2002, 2007, 2009), Vainqueur du Trophée des champions (2008), meilleur gardien de Ligue 1 (1999 et 2002), meilleur gardien français (2007).

7. Bernard Lacombe (FRA 1979 - 1987)

Aujourd’hui fortement lié à l’image de l’Olympique Lyonnais, Bernard Lacombe fut en son temps un des symboles du Bordeaux des années 1980. A son actif, 265 matches pour les Girondins mais surtout 3 titres de champion de France, en 1984, 1985 et 1987. Avant-centre complet, capable de marquer et d’être décisif dans l’avant-dernier geste, il demeure à ce jour le meilleur buteur français de l’Histoire de la L1. Recruté par l’éminent Claude Bez, sur les conseils d’Aimé Jacquet qui l’avait déjà eu sous ses ordres à Lyon, Lacombe passera 8 saisons à Bordeaux, avec qui il terminera sa carrière en 1987.

Palmarès avec Bordeaux :
Triple champion de France (1984, 1985, 1987), double vainqueur de la Coupe de France (1986, 1987), vainqueur du challenge des Champions (1986).

8. Johannes Lambertus de Harder (HOL 1949 - 1954)

En seulement 5 ans passés sous le maillot bordelais, le Néerlandais Lambertus de Harder a laissé une trace indélébile dans les cœurs Marine et Blanc. Arrivé du VUC Deng Haag où il joua 12 ans alors qu’il était parallèlement laveur de vitres (le championnat néerlandais n’étant devenu pro qu’en 1954), avant de rallier la France, De Harder contribue dès sa première année au titre de champion de France remporté par Bordeaux en 1950. Meilleur scoreur du club en 1951 et 1952, il se fait rapidement une réputation d’ailier gauche dribbleur, audacieux, mais surtout efficace dans la surface adverse malgré sa position excentrée. Son entente avec Edouard Kargu est un régal. Surnommé ‘’Bertus’’, ou le ‘’divin chauve’’, De Harder fut international néerlandais à 11 reprises, mais sans jamais disputer la Coupe du monde.

9. Zinedine Zidane (FRA 1992 - 1996)

Un des deux meilleurs joueurs français de l’Histoire aura donc porté le maillot au scapulaire. Il parait donc justifié pour Zinedine Zidane de figurer dans ce 11 des Girondins. D’autant plus que les 4 ans passés par ‘’Zizou’’ en Gironde furent tout sauf de la figuration. Arrivé en post-formation de l’AS Cannes, Zidane est devenu international alors qu’il évoluait dans le sud-ouest de la France. Comme Bixente Lizarazu, avec qui il liera une amitié née de cette époque, mais aussi une complicité manifeste sur le terrain, il fut de l’épopée en Coupe de l’UEFA en 1996, avec un point d’orgue l’élimination de l’AC Milan au cours d’un match qui fait désormais date. Après 176 matches, 39 buts et quelques premières roulettes distillées, il rejoindra la Juventus Turin pour acquérir la dimension internationale qui fera de lui l’un des meilleurs footballeurs de l’Histoire.

Palmarès avec Bordeaux :
Vainqueur de la Coupe Intertoto 1995, meilleur espoir de la Ligue 1 1994, meilleur joueur de la Ligue 1 1996.

10. Yoann Gourcuff (FRA 2008 - 2010)

Le retour du titre de champion de France en Gironde lors de la saison 2009, 10 ans après le dernier conquis par Wiltord, Laslandes, Benarbia et consorts, est en grande partie dû à la saison exceptionnelle de Yohann Gourcuff. Arrivé sur la pointe des pieds de l’AC Milan où il jouait les seconds rôles depuis 2 saisons, Gourcuff fils a rapidement pris à son compte le jeu bordelais. Au point de sublimer le collectif mis en place par Laurent Blanc. Capable d’enchainements techniques de très haut niveau, sa qualité de passe et sa vision du jeu en font cette saison le meilleur joueur de Ligue 1. Son entente avec Marouane Chamakh a régalé le public de Chaban-Delmas, en L1 comme en Ligue des champions où Bordeaux atteint les quarts de finale en 2010. Homme décisif dans le sprint final face à Marseille qui conduira les Girondins au titre de 2009, Gourcuff dispose d’une place à part malgré seulement 2 ans passés en Gironde, durant lequel il prit part à 95 rencontres, pour 24 buts marqués.

Palmarès avec Bordeaux :
Champion de France 2009, Vainqueur de la Coupe de la Ligue 2009, finaliste 2010, Vainqueur du trophée des Champions 2008 et 2009, meilleur joueur de Ligue 1 2009, plus beau but de la saison 2009, membre de l'équipe type de la Ligue 1 2009 et 2010, meilleur joueur français 2009.

11. Gernot Rohr (ALL 1977 - 1989)

Symbole type du défenseur allemand rugueux et sans état d’âme, Gernot Rohr a passé presque toute sa carrière à Bordeaux. Formé en Allemagne, c’est bien à son arrivée en France qu’il deviendra un joueur accompli, couronné par la suite deux fois meilleur défenseur du championnat. Gernot Rohr fait partie de la génération 1980 qui remporta 3 titres de champion de France entre 1984 et 1987. Malgré sa petite taille (1,75m) pour un défenseur, il véhiculera l’image d’un joueur dur et à la rancune tenace, comme lorsqu’il réserva un véritable traitement à Alain Giresse, alors passé sous les couleurs de l’Olympique de Marseille, lors d’un Bordeaux-OM. Au total, ce seront 431 matches joués sous le maillot au scapulaire pour Rohr, qui reviendra plus tard, cette fois-ci en tant qu’entraineur.

Tidiany M'BO

Commentaires
Connectez-vous à Foot123 pour pouvoir profiter de tous les avantages.
Garder ma session ouverte
Connexion

FIL ACTU
Foot123
Information
Envoie ce lien à tous tes amis :
Fermer