• Bordeaux
  • Lille
  • Lyon
  • Marseille
  • Monaco
  • Nantes
  • Paris-SG
  • Saint-Etienne
  • Arsenal
  • Chelsea
  • Liverpool
  • Manchester C.
  • Manchester U.
  • Tottenham H.
  • Athl. Bilbao
  • Atl. Madrid
  • FC Barcelone
  • Real Madrid
  • Valence CF
  • Fiorentina
  • Inter Milan
  • Juventus
  • Lazio Rome
  • AC Milan
  • Napoli
  • AS Roma
  • Bayern M.
  • Bor-Dortmund
  • Bor. M'Gladbach
  • VfL Wolfsburg
Le 30/06/2013 à 13:00
11

Les 11… de Saint-Etienne

Qui ne s’est jamais laissé aller à classer des joueurs, des équipes ou des matches avec des critères plus ou moins subjectifs ? C’est ce que fait régulièrement la rédaction de Foot123.fr dans la rubrique « les 11… ». Aujourd’hui, c’est Saint-Etienne, seigneur du football français avec ses dix titres nationaux qui est à l'honneur.

Les 11… de Saint-Etienne
Les 11… de Saint-Etienne

Le Roi est Stéphanois. Dix fois championne de France, l'AS Saint-Etienne est l'équipe la plus titrée sur le plan national de tout l'Hexagone. De sa création il y a maintenant plus d'un siècle (1912) par le groupe Casino et le regretté Geoffroy Guichard à son apogée entre le milieu des années 60 et la fin des années 70, en passant par son déclin puis son progressif retour au sommet, la vie du club stéphanois n'a pas été un long fleuve tranquille. Mais comme toute rivière impétueuse, elle a dragué dans son lit de nombreux trésors cachés qui ont marqué l'histoire des Verts mais également de l'ensemble du football français et européen.

1 - Robert Herbin : 1957-1983 puis 1987-1990

Aussi à l’aise en défense centrale qu’en attaque, Robert Herbin s’adapte vite au jeu stéphanois et devient un joueur clé des Verts. Quatre fois champion de France avec Saint-Etienne de 1967 à 1970, il compte vingt-trois sélections en équipe de France, notamment lors de l’Euro 1960 et la Coupe du monde 1966.
En 1972, alors qu’il n’a que 33 ans, Herbin succède à Albert Batteux et devient l’entraîneur de ses anciens coéquipiers. Il fait alors venir Ivan Curkovic, Oswaldo Piazza et prend les commandes de ce qui deviendra l’épopée des Verts. Une épopée marquée notamment par la finale contre le Bayern Munich. Robert Herbin quitte le club puis revient à deux reprises avant de partir définitivement en 1997.

Palmarès avec Saint-Etienne :
9 fois champion de France (1964, 1967, 1968, 1969, 1970, 1974, 1975, 1976, 1981) en tant que joueur et entraîneur, 6 fois vainqueur de la Coupe de France (1962, 1968, 1970, 1974, 1975, 1977) en tant que joueur et entraîneur

2 - Jean-Michel Larqué : 1965-1977

Meneur de jeu hors du commun, Jean-Michel Larqué fait partie des joueurs qui ont construit la légende des Verts. Fin technicien il a su porter son équipe, collectionnant les performances individuelles et les titres. Auteur d’une reprise de volée, considérée comme le plus but de l’histoire, en finale de Coupe de France 1975, il assume parfaitement son statut de capitaine et emmène Saint-Etienne en finale de Coupe d’Europe des clubs champions en 1976. S’il n’a que peu brillé en équipe de France, à l’image de ses quatorze sélections, son palmarès chez les Verts est longtemps resté inégalé. Sept fois Champion de France il a également remporté trois Coupes de France et s’est hissé en finale et demi-finale de Coupe d’Europe des clubs champions. Une carrière remarquable qui s’est achevée à la fin des années 1970 après un court passage au Paris Saint-Germain.

Palmarès avec Saint-Etienne :
7 fois champion de France (1967, 1968, 1969, 1970, 1974, 1975, 1976), 5 fois vainqueur de la Coupe de France (1968, 1970, 1974, 1975, 1977)

3 - Georges Bereta : 1966-1975

S’il a mis du temps à convaincre Jean Snella de son talent, Georges Bereta n’a eu besoin que d’un match avec l’ASSE pour montrer son indiscutable efficacité. Il devient alors une pièce maîtresse de l’équipe et remporte son premier titre de Champion de France en 1967. Capitaine, (prédécesseur de Larqué) et ailier gauche reconnu il s’impose dans l’effectif stéphanois devenant le porte-parole de l’équipe. Performant en coulisses comme sur le terrain il marque notamment contre Hadjuk Split et participe ainsi à la qualification des Verts en quarts de finale de Coupe d’Europe des clubs champions. Ce succès sera pourtant son dernier, l’ailier et capitaine stéphanois est transféré contre sa volonté à Marseille en 1975. Bereta compte à son palmarès six titres de Champion de France et trois Coupes de France avec Saint-Etienne, mais également 44 sélections en équipe de France.

Palmarès avec Saint-Etienne :
6 fois champion de France (1967, 1968, 1969, 1970, 1974, 1975), 4 fois vainqueur de la Coupe de France (1968, 1970, 1974, 1975)

4 - Ivan Curkovic : 1972-1981

Né à Mostar en 1944 Curkovic rejoint Saint-Etienne en 1972 et entame une progression exceptionnelle. Travailleur acharné il s’oblige à apprendre vingt nouveaux mots français par jour pour communiquer avec sa défense. Au fil des matchs il devient un véritable mur infranchissable et accumule les exploits. Il remporte avec l’ASSE, le titre de Champion de France et la Coupe en 1974, mais le match qui placera Curkovic définitivement au dessus des autres gardiens stéphanois est la demi-finale de Coupe d’Europe des clubs champions contre Eindhoven. Efficace dans les airs et sur sa ligne il envoie son équipe en finale. Malgré l’échec des Verts contre le Bayern Munich le gardien stéphanois persiste et ne mettra fin à sa carrière qu’en 1981. Sacré Champion de France à quatre reprises Ivan Curkovic quitte Sainté avec également trois Coupes de France et un parcours exceptionnel en Coupe d’Europe des clubs champions.

Palmarès avec Saint-Etienne :
4 fois champion de France (1974, 1975, 1976, 1981), 3 fois vainqueur de la Coupe de France (1974, 1975, 1977)

5 - Hervé Revelli : 1964-1971 puis 1973-1978

Arrivé à Saint-Etienne après de longues négociations, Hervé Revelli devient un joueur indispensable des Verts à partir de la saison 1965-66. Il forme alors un duo des plus efficaces avec Salif Keita et est élu meilleur buteur du championnat en 1967 et 1970 avec 31 et 28 buts. Meilleur joueur français en 1969 l’attaquant stéphanois atteint son apogée et participe aux succès des Verts de l’époque. Il quitte provisoirement le club en 1971 alors que son jeune frère, Patrick Revelli fait ses débuts sous le maillot vert, avant de revenir en 1973. La formidable complémentarité des deux frères conduira Saint-Etienne au doublé Championnat/Coupe en 1974. Hervé Revelli, aussi brillant en championnat qu’en équipe de France, compte à son palmarès sept titres de Champion de France et cinq Coupes de France avec Saint-Etienne ainsi que quarante sélections en équipe nationale.

Palmarès avec Saint-Etienne :
7 fois champion de France (1967, 1968, 1969, 1970, 1974, 1975, 1976), 5 fois vainqueur de la Coupe de France (1968, 1970, 1974, 1975, 1977), 2 fois meilleur buteur du championnat (1967, 1970), meilleur buteur de l'histoire de l'ASSE en championnat (175 buts)

6 - Salif Keïta : 1967-1972

Originaire de Bamako, Salif Keita marqua dans un premier temps l’histoire des Verts, par son arrivée à Saint-Etienne… en taxi. Un trajet qui aura coûté 1000 francs à l’ASSE mais que le club ne regrettera à aucun moment. Buteur au bout de sept minutes lors de son premier match l’attaquant stéphanois séduit et entame une carrière chez les Verts phénoménale. Après le départ de Mekhloufi, Keita prend possession de l’attaque avec Revelli et tous deux dominent le championnat français. Acteur incontournable de la conquête du deuxième doublé en trois ans en 1970 l’attaquant stéphanois est désigné Ballon d’or africain la même année. Il est alors considéré comme le meilleur joueur de l’histoire du club. Auteur de 42 buts la saison suivante, il signe entre autre un sextuplé face à Sedan, record loin d’être égalé par ses successeurs. Il quitte le club en mauvais terme avec Roger Rocher en 1972, trois titres de Champion de France et deux Coupes de France en poche.

Palmarès avec Saint-Etienne :
4 fois champion de France (1967, 1968, 1969, 1970), 2 fois vainqueur de la Coupe de France (1968, 1970). Premier Ballon d'Or Africain de l'histoire en 1970

7 - Dominique Rocheteau : 1972-1980

Huit années, trois titres, une Coupe, un surnom. « L’Ange Vert », est arrivé à Saint-Etienne en 1972 mais ses débuts, entravés par deux blessures, furent peu convaincants. Lors de la signature de son contrat en 1975 le plus dur reste à faire, il doit s’imposer en équipe première. Un objectif qu’il atteint dès sa première prestation, un doublé inscrit lors d’un match amical contre Leeds, alors que les Verts étaient menés 1-0. Commence alors le festival de buts de Rocheteau. Titulaire incontestable lors de la Coupe d’Europe des clubs champions, en quart il inscrit le but de la qualification en prolongations. Blessé il ne jouera que les huit dernières minutes de la finale contre le Bayern Munich, insuffisantes pour renverser la tendance. Mais la carrière de Rocheteau est lancée et l’Ange Vert devient une véritable star du football sous le maillot stéphanois. Il quitte les Verts en 1980 mais a marqué l’histoire par son efficacité et aussi son fair-play. Rocheteau n’aura reçu dans sa carrière que deux cartons jaunes.

Palmarès avec Saint-Etienne :
3 fois champion de France (1974, 1975, 1976), 3 fois vainqueur de la Coupe de France (1974, 1975, 1977)

8 - Rachid Mekhloufi : 1954-1958 puis 1962-1968

Convoqué dans un premier temps pour faire un essai, Rachid Mekhloufi devient officiellement stéphanois… une demi-heure seulement après avoir commencé de jouer. Des débuts prometteurs pour celui qui deviendra Champion de France pour la première fois avec Saint-Etienne en 1957. Le milieu des Verts s’engage ensuite avec l’équipe du FLN pendant la guerre d’Algérie. En 1962 il part en Suisse avant de revenir jouer sous le maillot vert. Considéré comme l’un des meilleurs espoirs du football français Mekhloufi n’aura pas besoin de beaucoup de matchs pour retrouver son jeu et remporte avec les Verts encore trois titres de Champion de France ainsi que la Coupe de France en 1968.

Palmarès avec Saint-Etienne :
4 fois champion de France (1957, 1967, 1968, 1969), 2 fois vainqueur de la Coupe de France (1962, 1968)

9 - Jacques Santini : 1969-1981 puis 1992-1994

Joueur stéphanois de 1969 à 1981 Jacques Santini a lui aussi connu la grande épopée des Verts. Quadruple champion de France avec Saint-Etienne, il a également remporté deux Coupes de France sous le maillot vert. Mais le souvenir que l’on garde de Santini demeure sa tête, lors de la finale de la Coupe d’Europe des clubs champions contre le Bayern, qui envoie le ballon sur la barre transversale. Protagoniste de « l’affaire des poteaux carrés », Jacques Santini gardera comme ses coéquipiers un souvenir amer de cette finale. Après avoir quitté Saint-Etienne il s’est reconverti, devenant entraîneur puis sélectionneur national.

Palmarès avec Saint-Etienne :
6 fois champion de France (1969, 1970, 1974, 1975, 1976, 1981), 4 fois vainqueur de la Coupe de France (1970, 1974, 1975, 1977)

10 - Oswaldo Piazza : 1972-1979

Un transfert difficile, des débuts mitigés, Oswaldo Piazza s’est vraiment épanoui quand son entraîneur Robert Herbin l’a placé aux côtés de Christian Lopez. Leur complémentarité lui a permis d’installer son rythme. S’il marquait son avant centre à la perfection il était aussi l’homme capable de remonter le ballon et de remettre son équipe sur les rails. Buteur en finale de Coupe de France en 1975, il inscrit également les buts stéphanois de la qualification pour les quarts de finale de la Coupe d’Europe des clubs champions un an plus tard. Néanmoins, si Piazza compte à son palmarès trois titres de Champion de France, autant de Coupes de France et une finale en Coupe d’Europe des clubs champions, la plupart des supporter gardent en mémoire l’image du défenseur stéphanois implorant à genou Karoly Palotaï, l’arbitre de cette même finale. C’est sur cette faute, commise sur Gerd Muller que le Bayern Munich marque et envoie Piazza et ses coéquipiers en enfer.

Palmarès avec Saint-Etienne :
3 fois champion de France (1974, 1975, 1976), 3 fois vainqueur de la Coupe de France (1974, 1975, 1977)

11 - Dominique Bathenay : 1971-1978 puis 1995-1996

Une frappe puissante et un physique impressionnant, Dominique Bathenay a rapidement trouvé sa place dans l’effectif stéphanois. Titularisé une première fois pour combler le vide laissé par l’absence de joueurs clés, Bathenay sort un match époustouflant, et étonne Pierre Garonnaire le recruteur stéphanois. Depuis cette date il ne quitte plus l’effectif. Les Verts remportent le titre en 1974 puis les deux saisons suivantes, la vague verte déferle et emporte tout sur son passage. Buteur contre Hadjuk Split en 1974 Bathenay remet son équipe dans le droit chemin, tout comme il le fera un an plus tard en demi-finale contre le PSV Eindhoven. Il est alors surnommé « Le Hollandais ». En 1977 contre Liverpool il marque un but entré dans la légende, une frappe de 30m qui laisse Ray Clémence impuissant. Bathenay tentera en fin de carrière une reconversion en tant qu’entraîneur, sans grand succès. Auteur de trente trois buts avec les Verts, il fut sacré trois fois Champion de France et remporta autant de Coupes de France.

Palmarès avec Saint-Etienne :
3 fois champion de France (1974, 1975, 1976), 3 fois vainqueur de la Coupe de France (1974, 1975, 1977)

Aglaé Milliard

Commentaires
Connectez-vous à Foot123 pour pouvoir profiter de tous les avantages.
Garder ma session ouverte
Connexion

FIL ACTU
Foot123
Information
Envoie ce lien à tous tes amis :
Fermer